Tout ce que tu dois savoir avant de te faire refaire les seins - Narcity

Tout ce que tu dois savoir avant de te faire refaire les seins

À tes risques et périls.

Le sein. Cet organe dont la fonction première est d'allaiter les nouveau-nés et les nourrissons, mais qui, au fil du temps, est devenu un attrait féminin prisé par la gent masculine. 

Pour certains, la poitrine n'est qu'un boutte de peau comme un autre, un sac rempli de glandes mammaires. Pour d'autres, c'est bien plus que ça: c'est la féminité, c'est la beauté. J'imagine que c'est pour ça que l'augmentation mammaire est l'opération la plus fréquemment pratiquée sur les femmes. Va savoir pourquoi.


À lire aussi:


Perso, j'ai naturellement une forte poitrine. Ça a longtemps été un complexe, mais j'ai appris à vivre avec. J'ai appris à m'aimer. Mais je sais qu'il y a énormément de filles et de femmes qui sont curieuses ou considèrent même l'augmentation mammaire.

Cette opération d'environ une heure aura des répercussions sur le reste de ta vie. Que tu envisages cette chirurgie esthétique ou que tu sois tout simplement curieux/se, 

Voici 15 choses à savoir avant de te faire refaire les seins:

1. Ça risque de ne pas être ta seule chirurgie mammaire

25% des femmes qui se font refaire les seins auront besoin d'une autre chirurgie après 10 ans. Pourquoi? Parce que les implants ne durent pas éternellement, tout simplement. L'implant pourrait commencer à couler avec le temps, ou une « coquille cicatricielle » pourrait se développer autour de l'implant, le déformer et causer le besoin de nouvelles prothèses. La perte de poids, la grossesse et le changement de préférence (on est jamais vraiment satisfaites, hein?) pourraient également faire en sorte que tu aies à subir une autre chirurgie après quelques années.


2. C'est loin d'être cheap, une nouvelle paire de seins

Le coût de l'intervention peut varier entre 5 000$ et 8 000$. Le prix dépend de plusieurs facteurs comme le type et le volume de la prothèse que tu choisis, le médecin qui opérera, etc.


3. La convalescence

Généralement, les patientes ont besoin d'entre 7 jours et 14 jours de convalescence. Il se peut que tu aies des problèmes de cicatrisation... mais si ton médecin fait bien les choses, les cicatrices seront à peine visible. À part l'enflure et la douleur des premiers jours, tu devrais bien t'en tirer. 


4. La différence entre des seins naturels et des faux seins

Évidemment, les seins avec implants sont différents au toucher que les seins réels. Au Canada, les prothèses les plus utilisées sont celles à l'eau saline, au gel de silicone cohésives et au sérum physiologique. Les implants plus petits et ceux qui sont placés sous le muscle pectoral sont plus difficiles à détecter, plus naturels. Pour ce qui est du toucher, tout dépend de l'implant que tu choisis.


5. Tu peux magasiner tes implants

Avant de faire ton choix final, tu peux essayer différentes tailles de prothèses et les mettre dans ton soutien-gorge afin de te donner une idée de ce que tu aimerais.


6. Tu ne peux pas aller d'un bonnet A à un DD en un claquement de doigts

Si tu t'attends à passer d'une petite poitrine à une poitrine extra-généreuse, tu rêves en couleur. Tu dois te fixer des objectifs réalistes: ton corps et ta peau ont besoin de temps pour s'adapter à des changements drastiques. Si ton chirurgien est compétent, il te fera monter de quelques bonnets au début, puis il augmentera la taille de l'implant au cours des années.


7. Il se peut que tu ne puisses pas allaiter

Il faut savoir que toute altération à tes seins (augmentation ou réduction mammaire) pourrait affecter ta capacité à allaiter dans le futur. Si tu te fais poser tes implants via une incision de l'aréole, il y a un petit risque que ça endommage les conduits mineurs et que ça déconnecte l'aréole à la partie principale de la glande, ce qui pourrait affecter ta capacité à allaiter. Si, toutefois, l'incision est faite dans le pli sous tes seins, tu ne devrais pas avoir de problème.


8. Il se peut que tu perdes de la sensation

C'est très possible que tu perdes de la sensation au niveau de tes mamelons après l'opération d'augmentation (ou de réduction) des seins. C'est le risque à prendre lorsqu'il y a une intervention chirurgicale dans cette région-là de ton corps... Évidemment, ça dépend de tout plein de facteurs.


9. C'est pas pour tout le monde, la chirurgie 

S'il y a un historique de cancer du sein dans ta famille, que tu es obèse et/ou que tu fumes, tu devrais peut-être reconsidérer ton augmentation mammaire. Ces facteurs entraînent des risques et des complications pendant et après la chirurgie.


10. Tu peux transférer ton gras sur ton corps

Combien de fois tu t'es dit « si seulement je pouvais transférer mon gras de cuisse/ventre/peu importe à mes seins!» ? Eh bien sache que c'est chose possible. Tu peux déplacer le gras d'ailleurs sur ton corps vers tes seins. Ça s'appelle un comblement par de la graisse, ou de la lipostructure. Mais c'est pas tout le monde qui peut faire ça... Informe-toi!


11. Tu peux te faire réduire l'aréole

Ça s'appelle de la mastopexie. Si tu te fais réduire les seins, il se peut que tu veuilles ajuster la taille de ton aréole à ta nouvelle poitrine.


12. Le cancer du sein...

Toute chirurgie mammaire peut avoir un petit effet sur le dépistage du cancer du sein dans le futur. Avant la chirurgie, tu devrais faire un examen approprié avec ton gynéco. Si t'es majeure, j'te conseille d'obtenir une mammographie. Discute-en avec ton chirurgien!


13. Après la chirurgie

Il y a des risques de rejet ou de rupture de l'implant... J'vais t'épargner les détails.

Après l'intervention, pendant un certain temps, tu ne dois pas lever de poids, sauter ou faire de l'exercice.


14. N'aies pas les yeux plus gros que la tête

Il arrive trop souvent que les femmes choisissent une prothèse trop volumineuse et ce, malgré les conseils de leur chirurgien. Fais attention! Une trop forte poitrine, c'est pas toujours le fun. En plus, il se peut que ça affecte ta silhouette.


À lire aussi:


15. En as-tu vraiment besoin?

Ça reste une intervention chirurgicale. C'est une décision importante à prendre, et elle mérite d'être bien réfléchie.

Pose-toi les questions suivantes, et sois à l'aise avec tes réponses avant de passer à l'étape suivante:

  • À quel point est-ce que ma situation actuelle me dérange?

  • Pourquoi je veux vraiment cette procédure?

  • À quel point j'suis excitée de le faire?

  • Est-ce que je peux gérer le congé de travail et d'exercice?

  • À quel point est-ce que je suis prête à m'exposer aux risques compris dans la chirurgie?

P.S.: J'te connais pas, j't'ai probablement jamais vu, mais sache que t'es belle comme t'es. Pour de vrai. T'as pas besoin de passer sous le bistouri pour te sentir belle, t'as pas besoin d'avoir l'air de Kylie Jenner ou de n'importe quelle autre star. Apprends à t'aimer. C'est loin d'être facile, mais tu vas voir: la vie est ben plus simple de même. C'est tout ce que j'avais à dire. Bye, là!


D'autres articles à lire:

Partager sur Facebook