Être aux études, c'est pas mal plus difficile qu'on le croit. Des fois, en tant qu'étudiante, j'ai l'impression que les personnes de mon entourage qui ont fini leurs études depuis longtemps ont ben d'la misère à se mettre à ma place et à bien comprendre ce que je suis vraiment en train de vivre. Ils ont de la misère que ça prend pas mal de discipline et de motivation pour arriver à étudier assez pour avoir des bonnes notes, garder une santé mentale, travailler un peu pour pouvoir sortir une fois de temps en temps et avoir des loisirs...

Y'a aussi des trucs que tu vis selon le genre de programmes dans lequel t'es. Je vous cacherai rien, je suis pas en technique en ce moment, mais j'ai demandé à un p'tit oiseau pour qu'il me partage ce qu'il vivait au quotidien et je me suis dit que ça me tentait ben gros de vous faire part de ce qu'il m'a raconté!

Voici donc 10 choses que tu vis au quotidien si t'es un étudiant en technique au géep en c'moment.

1. Tu as un peu l'impression de passer une (trop) grosse partie de ta vie à étudier

Parce qu'on s'entend que former les personnes qui vont soigner les Québécois est pas facile et que ça prend beaucoup d'investissement pour arriver à suivre tous les cours au programme dans une seule session... Ta santé mentale, ta vie sociale, ton travail à temps partiel, ton chum qui date du secondaire, mettons qu'il y a vraiment pas mal de trucs qui écopent à cause de tes études qui prennent beaucoup de place!


2. Les fins de session sont toujours ta mort

Si t'es débordé pendant les premières semaines de ta session, on s'entend tu pour dire que c'est un peu pas mal beaucoup trop intense pendant tes fins de session?! Tu prends littéralement congé de ton lit et, avec les amis que tu t'es faits dans ton programme, tu squattes la bibliothèque ou un café pour vous aider à survivre à ce supplice.


3. La plupart des amis avec lesquels tu es entré au cégep sortiront de là avant toi

T'as beau avoir réussi à te faire des amis qui avaient le même programme que toi, rien ni personne ne remplacera les amis avec qui t'es entré au cégep et avec lesquels t'as survécu à la pire partie de ta vie, aussi connue sous le nom d'adolescence. Quand ils vont être rendus à l'université, tu ne pourras plus rejoindre leur table le midi pour jaser avec eux et te plaindre de ton programme qui t'en demande juste beaucoup trop...


4. Travailler tout en étudiant est un véritable défi

Entre ton étude et les stages et la vie sociale et tout le tralala, disons que t'as ben du mal à trouver le temps (et la motivation, disons-le-nous) nécessaire pour te trouver une job et te lever chaque samedi matin pour aller travailler au salaire minimum alors que tu préférerais dormir pour récupérer de ta semaine de fou!


5. Ça t'est arrivé une ou deux fois de compter les jours avant la fin de tes études

Veut veut pas, une technique, ça dure quand même "juste" trois ans. C'est moins long que le secondaire. Même si ça peut paraître décourageant de te rendre compte que t'es pas nécessairement sorti du bois, tu sais que le supplice des études que tu subis chaque jour va être beaucoup plus court que celui que tu aurais dû subir si t'avais décidé de faire un bac à l'université.


6. Tu fais face à toutes sortes de préjugés selon ton programme

Ahhhh, la joie des stéréotypes. Je sais pas si t'es déjà allé dans un cégep où il y avait des TP (tsais quand les étudiants en techniques policières ont leur propre acronyme que TOUT LE MONDE connaît?), mais je peux t'assurer qu'on en entend des bonnes et des moins bonnes!


7. Tes cours un peu plus généraux sont ceux que tu détestes le plus

Et, chaque jour, tu te demandes pourquoi les trois cours de philo sont obligatoires. Même si ta haine des courts généraux et ennuyants ressemble pas mal à celle qu'ont les étudiants qui font un DEC court, tu les détestes encore plus passionnément parce que pouvoir consacrer le temps que tu passes à étudier pour philo/français/anglais dans tes cours plus spécifiques te serait juste beaucoup plus bénéfique...


8. Tu es crevé à la fin de tes semaines et tu as à peine envie de sortir

Notons le "à peine". Parce qu'on sait très bien tous les deux que tu profites quand même un minimum de tes fins de semaine pour t'éclater et profiter de la vie... Tsais, pour garder un semblant de santé mentale, c'est un peu pas mal beaucoup nécessaire!


9. Les gens dans ta technique sont devenus ta deuxième famille

Avec tout le temps que tu passes avec eux, que ce soit pour vos projets communs, vos sessions interminables d'étude ou vos cours, les autres étudiants de ton programme sont devenus ta deuxième famille qui t'aide à rendre ton quotidien un peu plus rose...


10. Tu te mets (un peu) moins de pression que les autres pour avoir de bonnes notes

À part pour quelques programmes dans lesquels t'es pour aller à l'uni et/ou dans une école plus spécialisée, la pression qui est un peu moins présente pour avoir des notes tout simplement excellentes est beaucoup moins présentes qu'en sciences nat ou en sciences humaines, et t'es pas mal conscient que c'est un des plus gros avantages que t'as par rapport à eux!

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications