Les admissions à l'université, je suis en plein d'dans. En ce moment, j'suis en train de peaufiner mon CV/ma lettre de motivation et je stresse un peu en voyant la date fatidique qu'est la limite pour faire une demande d'admission s'approcher à grands pas. Heureusement pour moi, j'avais déjà fait mon choix de bac et même d'université depuis que je suis en 5e année de secondaire, faque mettons qu'il me reste juste le stress d'être acceptée ou non...

Par contre, j'ai conscience que t'es pas tout seul à hésiter encore. UQAM ou UdeM? Enseignement du primaire ou un bac en littérature pour enseigner au cégep? Hésiter, c'est juste normal et j'te juge pas.

Vu que ça m'tentait ben gros de t'aider à faire ton choix, voici 11 questions que tu dois absolument te poser pour être certain de choisir le programme universitaire parfait!

1. Est-ce que les cours ont l'air intéressants?

J'dis pas que tu devrais baser ta décision entièrement là-dessus parce qu'il y a clairement des jobs que tu vas détester intensément alors que la matière va t'avoir plu pas mal... Par contre, si tu passes ton bac/ton certificat/ta mineure à avoir envie de te pitcher à travers la fenêtre, j'te jure que t'auras clairement pas les résultats que t'aurais voulu avoir. À l'université, c'est une coche au-dessus du cégep et va falloir que la matière te motive plus pour que tu travailles pour de vrai...


2. À quoi ça va déboucher?

C'est ben l'fun, un bac en théologie, mais veux-tu ben me dire ce que tu prévois faire avec ça? Je sonne probablement comme ta maman en ce moment, mais j'te jure que tu triperas pas si tu te ramasses avec 10 000 $ de dettes, trois ans acharnés d'études et aucune job au bout du compte.


3. Est-ce que cette job-là va vraiment me plaire?

Y'en a qui sont faits pour une job de bureau, pis y'en a d'autres qui vont avoir envie de se trouver une corde après une semaine seulement. Toi, t'es quel genre de personne?


4. Dans 10 ans, j'arrive à me voir faire ça de ma vie encore ou pas?

C'est correct de changer d'orientation de carrière à un moment dans ta vie. C'est pas que j'essaie de te faire comprendre que c'est la seule chance que t'as pour trouver le bon métier, mais j'te jure avec toute la confiance du monde que t'auras pas envie de retourner aux études à 35 ans après que t'aies réalisé que tu voulais pas être ingénieur toute ta vie...


5. Est-ce qu'une université offre un p'tit plus que les autres?

J'dis ça de même, mais y'a des universités qui offrent des programmes co-op avec des stages. Payés. Qu'ils t'aident à trouver. Et qui te confirment assez vite si tu es faite pour avoir cette job-là dans ta vie. Si le message passe toujours pas, j'tiens à te le redire pour que tu comprennes bien : tu vas plus triper à travailler dans ton domaine pour te payer ton sushi à volonté occasionnel qu'au McDo' au coin de ta rue!


6. *insérer le nombre d'années pour ton bac*, est-ce que c'est trop long pour moi?

Ma sœur, il y a quelques années, voulait devenir psychologue. Même si je me souviens plus du nombre d'années exactes que ça prend pour avoir le titre et tout, j'me souviens que ça approchait plus de la décennie que des cinq ans. Quand elle m'a demandé si je déciderais de devenir actuaire si ça prenait autant de temps, je lui ai dit non parce que, pour moi, presque-une-décennie-avant-de-travailler, c'est juste trop...


7. Est-ce que je suis prête à mettre autant d'efforts pour réussir?

Tu devrais te demander ça en pensant à tout ce que tu vas sacrifier, à ton travail qui prend clairement beaucoup de ton temps (dans l'pire des cas, t'allongeras ton bac, mais ça reste quelque chose que tu dois prendre en considération) et à la motivation que tu vas devoir avoir. T'as clairement pas envie de te rendre à l'université et de te rendre compte que c'est trop pour toi, crois-moi!


8. C'est quoi le taux de placement?

J'ai pas fait des grosses recherches pour découvrir la moyenne des taux de placement des bacs, mais je sais qu'il y en a qui sont pas très glorieux. Encore une fois, t'es pas obligée de baser complètement ta décision là-dessus, mais tu devrais peut-être prendre en considération le fait qu'un diplômé sur deux se trouve une job, non?


9. Est-ce que ça me permet de faire ce que je veux vraiment?

Dans la vie, je tiens vraiment à voyager, à avoir des enfants et à avoir des loisirs. Quand j'étais plus p'tite, je voulais être avocate jusqu'au jour où j'ai réalisé que c'était pas tellement possible (tsé, comment veux-tu travailler dans un autre pays avec des codes criminel et civil complètement différents?).


10. Quels sont les points négatifs qui viennent avec ce programme-là?

Pour certains programmes, c'est que le nombre d'heures par semaine pendant lesquelles tu dois étudier est ridiculement élevé. Pour d'autres, t'as un dress code que tu dois absolument respecter. Et, si tu hésites plutôt entre deux universités, la réputation de l'établissement entre aussi en jeu. Rien n'est jamais blanc ou noir, il faut juste que tu choisisses le meilleur des mondes pour TOI...


11. Et les points positifs?

Et surtout : est-ce que ces points positifs sont plus importants que les points négatifs? J'dis ça de même, mais j'pense que ce serait important de t'embarquer dans quelque chose qui te plait vraiment et qui comporte plus d'avantages que d'inconvénients.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications