Si tu travailles présentement ou as déjà travaillé dans un centre d’appel, tu sais que c’est tout un emploi : enchaîné à ton casque téléphonique, la sonnerie qui ne s’arrête jamais, les clients chiants pis tout le reste. Tu es en bas de la pyramide, et toute la marde (les plaintes et tout le reste) passe d’abord par toi.

Hormis le stress du temps, toutes les minutes de ton horaire qui sont comptées et vérifiées, et les milliers de procédures différentes à suivre, plusieurs choses font en sorte que tu as un travail particulier et différent de celui de tes amis.

Voici donc 18 réalités que tu vis chaque jour en tant qu'agent dans un centre d'appel à Montréal.


1. Tu manges tout le temps

Il fallait que je le mette en tête de la liste. C'est fou toute la quantité de nourriture que tu peux ingérer en une journée de travail à ton bureau. On penserait que vu tu parles au téléphone tu n'as pas le temps de manger, mais au contraire... Tu passes ton temps à manger. Une petite faim ? Les tiroirs de ton bureau sont rempli de trésors, même plus besoin d'aller t'acheter une collation au café dehors.


2. La salle de bain peut devenir un lieu si réconfortant

Tu ne pensais jamais autant apprécier tes breaks de salle de bain. Cet endroit qui peut sembler si banal t'apporte maintenant une consolation dont tu ne te serais jamais douté. Le nombre de fois que tu as pris une petite pause de 5 min juste pour aller t'asseoir et t'évader... C'en est presque triste. Plus jamais tu ne renieras les salles de bains, puisqu'elles te sauvent maintenant la vie !


3. Contrairement à ce que tout le monde pense, tu travailles fort

Tu ne comprends pas pourquoi, mais une grande majorité des gens que tu connais pense que ta job est super relaxe, parce que tu fais «juste parler au téléphone toute la journée». S'ils savaient à quel point ton cerveau roule tout au long de la journée ! Toutes les informations que tu dois procéder, les procédures de travail et surtout... les clients à endurer ! Ils seraient tellement surpris.


4. Tu abuses du bouton mute

La personne qui a inventé ce bouton mérite clairement un prix Nobel ! Au nombre de fois que tu utilises la sourdine lors d'un appel, tu ne serais pas surpris s'il se brisait un jour. Que ce soit pour te moucher, pour parler à ton voisin sans crainte que le client entende ou bien pour prendre une bouchée de ton muffin (ce qui équivaut facilement à 90% du temps), le bouton mute t'a sauvé la vie, et tu ne saurais pas comment vivre sans. Finalement, combien de fois tu t'es surpris à parler dans le vide parce que tu avais oublié que tu étais sur mute? oupsies...


5. B comme « bébé »

Le fameux moment où tu dois épeler un mot. Tu struggle tellement pour trouver un mot pour désigner la lettre que tu viens de dire! «Mon nom est Jessica. J comme jaguar, E comme éléphant, S comme... Salut, s encore, i comme i là... C comme Carotte et A comme Âllo» Ce genre de situation se passe à chaque coup de fil et c'est long en sacrifice.


6. La technologie est ton pire ennemi

Toi qui es un fervent adepte de la technologie, avec ton iPad, ton Macbook Air et ton iPhone 5s, tu es au plus haut point déçu de la technologie utilisée à ton travail. Des ordinateurs qui roulent encore à Windows 97, sérieusement? Ça prend quasiment 20 min ouvrir une page internet! Toutes les pannes informatiques qui surviennent chaque semaine te font perdre du temps précieux, et il n'y a rien qui t'énerve le plus.


7. Le moment où tu es pogné à commenter la météo avec le client

Il y a un petit silence de quelques secondes dans la conversation, et que le client commence a parlé de la météo? «Hey, y fa beau icitte à Jonquière! C'est quoi la météo chez vous à Montréal?» Et toi tu es juste comme «...Il fait beau aussi...». C'est tout, merci bonsoir.


8. Tu es devenu un expert dans les intonations de voix

Ton outil de travail, c'est ta voix. Avec ta voix, tu peux charmer le client, le convaincre, lui faire comprendre que tu compatis ... ou lui faire comprendre c'est qui le boss. Tu sais maintenant varier le ton de ta voix et l'utiliser en fonction de la situation, et ça t'aide énormément. Tu es même capable d'avoir l'air super confident dans l'information que tu donnes... même si tu n'as aucune idée de ce dont tu parles.


9. Le « oui, je comprends » est la phrase qui règle tout

Tu sais comment «s'il-vous-plaît» est souvent considéré comme un mot magique dans la vie de tous les jours? Et bien ta phrase magique à toi, c'est «oui, je comprends». Avec cette phrase, tu peux gérer des situations insoutenables, gérer des crises, calmer des clients, bref... Tu peux conquérir la Terre entière. Le nombre d'appels que tu auras sauvé avec ces 3 petits mots ! L'empathie, c'est la clé de la communication. Même si tu t'en fous royalement, tu lui dis que tu comprends et... Tadam ! Tout est réglé.


10. T'es maintenant allergique à ton téléphone

À force de passer plus de 7 heures par jour au téléphone, tu as développé une écoeurantite aiguë pour ce qui en est des conversations téléphoniques en dehors du travail. Tes amis ne comprennent pas pourquoi tu les supplies de te texter au lieu de t'appeler... T'es juste plus capable !


11. T'es tellement content que le client ne puisse pas te voir quand tu lui parles

Tu lèves les yeux au ciel, tu fais des faces bizarres, tu bâilles et tu marmonnes. Tout ça, pendant que tu as quelqu'un au bout du fil. Tu te rends compte à quel point tu es chanceux de ne pas avoir le client en face de toi, parce que sinon, pas sûre qu'il apprécierait que tu fasses ça!


12. Les personnes âgées

On les aime, nos aînés, mais maudit que ça peut devenir frustrant d'essayer d'avoir une conversation téléphonique avec eux! Ils parlent tout doucement, super lentement et toi tu dois presque CRIER DANS LE COMBINÉ POUR QU'ON T'ENTENDE BIEN sans oublier que tu dois répéter 6 fois la même phrase, parce que la petite madame est dure d'oreille. Bon, ça ne change rien au fait que les personnes âgées sont, la plupart du temps, très sweet et pas stressé, parce qu'on va le dire... Ce n'est pas comme si elles avaient un emploi du temps très chargé!


13. T'auras jamais pensé être si content d'avoir une réunion d'équipe/un training

La petite heure par semaine consacrée à ton training ou à ta réunion d'équipe est l'équivalent d'un voyage dans le sud en plein hiver pour toi. Tu en profites au max, tu as l'impression d'être en vacances, loin du téléphone et du stress des appels.


14. Les secondes de bonheur entre les appels

Les appels ont tendance à s'enchaîner si rapidement que tu n'as même pas le temps de souffler. Mais quand tu réussis à avoir quelques secondes de repos entre les appels, tu as envie de danser la macarena. Héééé, macarena!


16. Tu développes des techniques pour gagner du temps

Te mettre «libre» 2 minutes avant ta pause ou la fin de ton shift, ou comment t'assurer de ne pas dépasser sur ton temps de dîner. Pas question qu'un appel rentre juste avant que tu ne t'en ailles, oh ça non !


17. Les menaces

Le moment où client te menace de quitter et de faire affaire avec une autre compagnie. T'as juste envie de lui dire «Honnêtement monsieur, faites ce que vous voulez, j'm'en calisse». Mais tu ne peux pas; tu dois le convaincre de rester et lui proposer d'autres avantages, parce que le client est Ô combien important pour toi! Tu veux juste finir ta journée de travail et aller noyer ton désespoir dans un pichet de bière au St-Sulpice.


18. Le moment où il veut « parler à ton supérieur »

C'est celui que tu anticipes le plus. Tu aimes tellement voir la face de ton chef d'équipe quand il se rend compte que c'est maintenant LUI qui est pogné avec le client emmerdeur. Tin toé !


Malgré tout cela, tu te rends compte que c'est tout de même un bon emploi. Tu apprends énormément de choses, et tu grandis en quelque sorte, à travers cette expérience de travail. Ce n'est vraiment pas si pire, travailler dans un centre d'appel à Montréal. Il y a des emplois ben plus horribles que ça, inquiète-toi pas !

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications