Comme tout bon programme d'étude, les étudiants en littérature n'y échappent pas. Il y a des répliques qu'on entend trop souvent, durant les années qu'on est dans un même programme. Pour avoir fait deux ans dans un programme relié aux Lettres, j'peux vous dire qu'on reçoit notre lot de préjugés et de phrases qui nous font rouler les yeux, tellement que ça fait de fois qu'on l'entend celle-là. Et comment c'est cliché, surtout! Les gens identifient presque toujours une personne à son domaine d'étude/son métier pis je suis teeeellement écoeurée.

Maintenant que vous savez quoi ne pas dire à un étudiant en communication, en musique ou en administration, vous allez pouvoir savoir les struggles de ceux (et celles) qui étudient en Lettres/littérature. Parce que non, on n'est pas tous pareil et on est surtout pas comme tous les clichés.

1. « Fa'que tu veux enseigner le français, après? »

Ça m'a toujours fait chier, que tout le monde assume qu'il n'y ait que cette option de possible. Non, j'ai étudié en Lettres et je ne voulais pas être prof de français. Si tu penses vraiment que ça va de soi, que c'est le futur de tous les étudiants en littérature, je trouve ça presqu'un peu triste.


2. « Ça doit être facile, ton programme. Tout le monde est capable de lire. »

Ok, sérieusement? Tu penses que c'est aussi simple que ça? Justement, si tu voyais la tonne de livres, de recueils et d'ouvrages que j'avais à lire et analyser, tu n'aurais sûrement pas la même opinion.


3. « Pourrais-tu corriger mon travail? »

Tu assumes donc que parce que je m'efforce de savoir le maximum de règles de français, j'ai le temps de corriger ton essai de 5 pages juste comme ça? Je suis ben fine, pis ça va me faire plaisir une fois de temps en temps, mais j'en ai déjà assez de mes propres travaux j'pense.


4. « T'as dû en lire, des livres dans ta vie! »

Oui j'en ai lu, mais pas obligé d'étudier en littérature pour avoir lu des livres, you know? Ça m'a toujours mis awkward un peu cette question/remarque. Surtout parce que j'ai l'impression qu'on associe lire beaucoup de livres à être nerd/geek/whatever le terme qui rend le tout un peu négatif. Ou sinon ils te demandent c'est quoi ton livre préféré et y'en a simplement trop pour donner une seule réponse.


5. « Ah, t'étudies en français, je vais faire attention à comment je parle. »

Ah ok, parce que j'étudie en français je parle à la perfection c'est ça? Belle logique, mais y parait que je ne suis pas logique, parce que comme tout le monde je parle très québécois/comme-je-veux, sans me soucier.


6. « Tu dois être vraiment bonne en français. »

Oui, j'ai probablement plus de facilité et d'intérêt que toi, mais j'en fais aussi des fautes. Un mathématicien en fait des erreurs, pis un géographe sait pas nécessairement toutes les capitales de 197 pays dans le monde. Une fille qui étudie en littérature peut parfois faire des fautes. J'ai toujours eu l'impression que quand j'en faisais une, on me jugeait dix fois plus qu'une autre personne.


7. « À quand la publication de ton premier livre? »

Certaines personnes en littérature ne veulent actually pas écrire de livre. Savez-vous comment c'est complexe, écrire un livre en entier? Ce l'est vraiment. Et puis si ladite personne est entrain d'écrire un livre, elle veut rarement en parler. Les personnes qui écrivent sont généralement assez secrètes par rapport à ce genre de trucs.


8. « Tu dois toujours te tenir dans les bibliothèques, toi? »

So. Cliché. J'veux dire... vraiment? C'est de ça qu'on a l'air? Oui, j'ai souvent eu à aller à la bibliothèque, mais à ce que je sache c'est un peu le cas de tout le monde qui sont au cégep/à l'université. Y'a plein d'autres gens qui n'étudient pas en littérature et qui passent (presque) leur vie dans une bibliothèque. Faut pas oublier que c'est pas notre seul intérêt, la littérature!

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications