Habiter à Montréal, c'est cool, tout le monde le sait. La ville, c'est dynamique, c'est fun, il y a toujours du mouvement, bref : c'est vivant. Quand tu habites en banlieue comme moi, tu envies parfois tes amis Montréalais. Montréal est souvent comparée à la banlieue, et tu t'es déjà souvent surpris en train de rêvasser sur le fait d'un jour emménager en ville.

En tant que banlieusarde, je dois avouer que bien que j'aime généralement l'endroit où je vis, il y a des inconvénients à vivre en banlieue. Je suis persuadée que si tu vis en banlieue comme moi, que ce soit sur la Rive-Sud ou sur la Rive-Nord, tu te retrouveras dans les points suivants... Ce sont des problèmes que seuls les banlieusards peuvent comprendre. Et dont on se passerait vraiment.

1. Le transport

Se taper 1h d'autobus ET de métro tous les matins pour aller à l'école/au travail. Ou bien, prendre ton auto et passer 2h dans le trafic. Ou devoir partir de chez toi à 5h pour éviter le trafic infernal du matin.


2. Les horaires de bus

S'il y a une raison pour laquelle tu ne peux plus faire confiance à personne, c'est bien à cause des horaires de bus. Chaque fois que tu veux prendre l'autobus, tu te fâches et t'es découragé par la vie. Tu faisais pourtant confiance à l'horaire. Le bus devait passer à 15h25. Pour être sûr de ne pas le rater, tu arrives à l'arrêt à et quart. Mais rendu à 16h, tu es toujours en train de l'attendre. Vraiment, les bus en banlieue, ça craint. #TrustNoOne


3. Sortir en ville

Décider de sortir à Montréal un samedi soir... quand t'as pas d'auto ? LOL ! C'est toute une aventure qui t'attend là. Tu dois planifier ton trajet 4h à l'avance (Google Maps a de la misère à calculer l'itinéraire, vu que t'habites dans un trou perdu). Les autobus passent aux heures. Si tu en manques un, t'es dans la merde. Les bus de nuit ? Oublie ça ! T'es l'ami qui doit quitter le bar à minuit, alors que le party vient juste de commencer... Parce que tu dois prendre le dernier métro pour réussir à pogner ton bus. Sinon, tu vas devoir prendre un taxi...


4. Le taxi

Devoir prendre le taxi pour rentrer chez toi après une soirée bien arrosée, ou la meilleure façon de dépenser ta paye AU COMPLET en une soirée. Une facture de taxi de 50$ et + ? T'en as l'habitude !


5. « T'habites ben trop loin, man! » - Ton ami montréalais

C'est bien l'fun, sortir à Montréal, mais à la longue, t'es tanné de toujours avoir à te déplacer pour sortir. Alors tu décides d'inviter tes amis et de faire un party chez toi ... Sauf que personne ne vient. Tes amis te choke, soit disant parce que «C'est ben trop loin, chez toi!», car «Le bus se rend pas là.» ou bien parce que «Ça coûte fucking 8$ se rendre chez vous en transport en commun, dude!». D'un côté tu les comprends, mais d'un autre t'as envie de leur dire de faire un effort, pour une fois que c'est eux qui se déplacent...


6. Y'a rien à faire.

C'est pas pour donner du hate à mon propre coin de pays, mais on va se le dire, y'a pas grand-chose à faire en banlieue. À part aller au cinéma ou aller magasiner au Dix30 ou au Carrefour Laval, les activités à faire sur la Rive-Sud ou la Rive-Nord ne fusent pas de partout...


7. Le moment de vérité...

Quand tu rencontres quelqu'un pour la première fois et que tu lui dis où tu vis... Sa réaction est tellement prévisible : «Où ça?!» et «Man, c'est tellement loin!». Ils sont toujours choqués et ne comprennent pas pourquoi tu vis si loin. C'est correct... avec le temps, on s'habitue. #banlieueprobz


9. Les ponts

Ces satanés ponts qui nous font tant suer. Des travaux par ci, des détours par là. Tsé quand c'est rendu que tu passes plus de temps dans le trafic sur le pont que t'en passes chez toi... Mercier, Champlain, Jacques-Cartier, Victoria, Lacordaire, Viau, name it ! S'il y a bien un sujet sur lequel on aime se plaindre, c'est celui des ponts qu'on a à traverser pour se retrouver dans la civilisation.


Alors, oui ou non ? Vis-tu ces problèmes quotidiennement ?

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter