On ne peut pas ignorer que les Haïtiens sont présents partout à Montréal, mais qu'est-ce qu'être Haïtien à Montréal? Il est toujours très drôle de nous comparer à P.K., où de faire des jokes sur les noirs, que tu sois en région ou en ville.

Et les parents? Toujours aussi stricts qu'à l'école. Quand tu es d'origine haïtienne à Montréal, tu t'es très certainement retrouvé dans une situation pareille!

1. Tu es majeur, tu dois quand même demander la permission de dormir chez un ami.

Ou de sortir d'ailleurs. Tu vis chez tes parents, c'est leurs règlements. Si je pousse ma mémoire assez loin dans mon enfance, les droits de sorties étaient des denrées rares aussi. Demande à une maman haïtienne de passer la nuit chez ton ami et prépares-toi à subir une tirade sur les multiples raisons de rester chez toi!


 2. Dimanche, c'est l'Église et puis dodo!

Ignorer que la spiritualité est un pilier de l'éducation chez les Haïtiens serait mal représenté la communauté. Mes années passées sur les bancs d'église le confirme, mon ignorance de ce qu'est un Carême, moins.


 3. Les fameux sofas plastifiés depuis 20 ans

J'aimerais donner un props à toutes les grand-mères haïtiennes qui ont dû se battre pour offrir un certain niveau de comfort à leur famille. Mais les sofas en plastiques !?!?!? On ne peut pas dire que les noirs ne savent pas protéger un investissement, la durée de vie d'un sofa passe de 5 à 15 ans!


 4. Tu te fais souvent arrêter par les policiers

Si tu portes un hoodie noir, la nuit, en groupe de six, tous habillés de noir et à Montréal-Nord; il y a des chances que la police vous arrête. Même si ta seule consommation c'est tes bonbons préférés ou ton griot préféré.


 5. On a tous cet ami trop assimilé

On a tous un ami qui n'est pas Haïtien, qui est trop assimilé; il mange le griot et insulte en créole. Les Haïtiens sont partout à Montréal, alors des mots comme "vag", "noyes" ou "pouchons" sont devenus familiers.


 6. Le racisme inversé

Est-ce que vous vous êtes déjà fait dire que vous étiez "très articulé"? Qu'est-ce que ça veut dire?! C'est comme impliquer que les noirs sont généralement limités dans leur vocabulaire et c'est assez insultant comme compliment. Et si tu allais à l'école privée, tes chances de l'avoir entendu sont multipliées par 10.


 7. Tu te fais souvent demander si tu vends de la marijuana

Combien de fois tu t'es fais demander si tu vendais ou connaissait quelqu'un qui vend du weed? Trop souvent. Fouts-moi la paix mec, je m'en vais à l'école.


 8. Quand ton meilleur ami te fais écouter son nouveau mixtape

Qui n'a pas un ami qui rêve de devenir internet famous? Je comprends que vous étiez au secondaire ensemble et qu'il dort sur ton divan-lit en attendant sa chance, mais à 25 ans, il faut se faire à l'idée que sa chance n'arrivera peut-être pas et qu'il devrait se trouver une job.


 9. Trop blanc chez les noirs, trop noir chez les blancs

Qui l'a pas déjà entendu celle là! Si tu portes des pantalons serrés, montre une certaine sensibilité pour le indie rock et que tu préfères Max Pacioretty à P.K.; il y a de grandes chances que tu te le sois fait dire.


 10. On connait tous les casse-croûtes de la ville !

Quand je m'ennuie de la cuisine de ma grand-mère, je me retrouve toujours au métro Jarry pour un bon plat de griot, un plat fait de porc typiquement haïtien. Il y a même un buffet haïtien ouvert seulement les dimanches, mais avec tous les plats des caraïbes pour te faire saliver!

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications