Mon père, c'est le plus fort.T'sais comme la toune de Lynda Lemay, sauf que j'ai les cheveux beaucoup moins soyeux qu'elle. J'peux affirmer que Lynda s'est foutue un doigt dans l'oeil, parce que c'est mon papa le meilleur.

Communément appelé Serge, j'peux dire ben ouvertement qu'il est complètement débilos! Le genre qui sautait dans piscine en bobettes dans mes gros partys d'été, au plus grand plaisir des autres invités. Sacré Serge!

Ça pas toujours été facile, parce que j'ai été longtemps une peste pis qu'il m'a élevé tout seul. Aujourd'hui c'est un de mes potes avec qui j'ai ben du fun à boire de la bière jusqu'à temps qu'on pleure de rire ou qu'on pleure tout court parce qu'on est trop chauds pis qu'on anticipe que Tigrou (le chien de la maison) va mourir bientôt.

Mon père a une patience assez dure à battre, il m'a enduré pendant 28 ans avec toutes les saloperies que j'ai fais. Attache ta tuque. Je le dis pas avec fierté pentoute, mais j'ai déjà loadé sa carte de crédit pour faire la tournée des bars de Mont-Royal dans une période un peu creuse de ma vie.

J'ai agis comme une ado attardé jusqu'à très tard (en termes d'âge pis en termes d'heures aussi). Je l'ai abusivement appelé à 4h du matin pour lui dire que j'avais perdu mes clés, ma carte de guichet, que je savais pu où j'étais, que je cherchais mon cell (oui, y'était dans ma main), t'sais rien de rassurant pour un parent. Mais y m'a jamais engueulé comme du poisson pourri, y'a pogné les nerfs, mais pour me faire comprendre que je prenais des mauvaises décisions pis que je devais faire attention à moi.

En conduisant sur l'autoroute, j'avais vraiment de quoi qui me gossait dans le nez, (c'est deg' j'vous averti), j'ai pas trouvé de kleenex faque j'y ai été avec la bonne vieille technique de base, pis j'ai écrasé ma grosse crotte de nez sur sa cuisse en étant crampé ben raide. Y'était en short, y'était aussi un peu en tabarnak.

J'suis débarquée chez lui en larmes, en pleine nuit, avec mes deux labradors, un panier rempli de mon linge, en lui disant que je venais de me séparer pis que je revenais vivre à la maison. Y m'a fait une grosse caresse, m'a aidé à déménager toutes mes affaires par la suite, y m'a jamais fait sentir que j'étais de trop, même qu'il me faisait à souper à tous les soirs.

J'y ai annoncé à mes 17 ans que je lâchais le secondaire, que j'étais pas faite pour ça, alors qu'il avait investi 10 000$ pour m'envoyer à l'école privée. Pis après, j'étais vraiment une loque humaine, je faisais des partys dans le sous-sol alors qu'il était à l'étage, ça sentait tout le temps le weed dans la maison. J'ai même déjà pogné un trip de fou rire dans l'entrée en le regardant faire une sieste sur le sofa. Ça réveille sur un solide temps une fille qui pisse dans ses culottes en te fixant.

Pis ça c'est juste le début, j'en ai faites des ost*es de niaiseries. Y'était pas fier, y'a sûrement eu le goût de me renier une couple de fois, mais il m'a jamais fermé sa porte ni son oreille. Ben des parents auraient été complètement découragés pis m'auraient sacré à la porte, mais pas lui. Y'est peut-être masochiste un peu, mais y'a toujours été là pour moi, même quand ça allait vraiment pas bien.

Il a toujours essayé de m'aider du mieux qu'il a pu pis j'lui dit un gros merci pops.  Il m'a laissé faire mes expériences, apprendre de mes erreurs, m'a encouragé dans mes projets même s'il savait très bien que c'était des idées de marde qui ne mèneraient absolument nulle part.

J'sais que j'ai vraiment pas été l'enfant qu'on rêve d'avoir, sauf que j'ai eu la chance de tomber sur le papa que tout le monde devrait avoir. Je l'échangerais contre rien au monde, peut-être contre un Mister Freeze quand il fait ben chaud, mais ça c'est une autre affaire.

Alors mon cher Serge, j'te dis un gros merci. Merci d'avoir fait que je devienne la personne que je suis aujourd'hui, que j'ai des projets valorisants, que j'ai trouvé mon chemin dans la vie (même si des fois j'me perds un ti peu encore en route!). Je suis fière d'être ta fille même si t'as pété dans le stationnement du Wal-Mart la semaine passée.

Je t'aime gros comme l'univers. Une chance que j'tai dans ma vie. Promis je mettrais pu de crotte de nez sur ta rotule pis je vais agir en adulte.

(J'men viens te chercher pour finir mon déménagement, j'te paye le Dick Ann's après, promis juré!)

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications