C'est Noël, pis bizarrement, je suis pas en extase. Je réalise même pas que c'est le temps des fêtes honnêtement. Hey gang, c'est Noël la semaine prochaine! Avez-vous vu le "pas de neige" pis le "pas de plaisir à acheter" qu'on a?! Bon ben c'est ça. Je te ferais un fast forward sur le temps des fêtes cette année.

Et c'est pas juste ça là! En plus de pas le réaliser, je dois me conformer pareil. Donc, je dois m'arranger pour faire plaisir aux 80 personnes qui font partie de mon entourage et faire comme tout bon Québécois moyen: dépenser mes payes en bébelles pis manger des patates jusqu'à mon prochain chèque.

Je ris là, mais pas tant que ça.  

1. L'anticipation

C'est la mi-novembre et tu le sais que les fêtes s'en viennent. Tu te dis (comme l'année passée pis l'année d'avant) que cette année, tu seras pas dernière minute parce que tu ramasses encore tes cennes. Cette année, tout est fait pis emballé le 2 décembre à 8h le matin! Oui m'sieur!


 2. L'illusion

Tu fais des bonnes heures à la job et tu penses que tes finances vont plutôt bien! Donc t'en profites pour te gâter un peu plus tsé, ça va faire de mal à personne! Un p'tit resto par ci, un café par là. Mine de rien ça part vite, mais tu t'en rends pas compte. Tu repousses l'idée d'aller regarder les chiffres sur ton compte parce que ça te fait ben peur... le chiffre 0.


 3. Le choc

AUJOURD'HUI, t'as peut-être 800 piasses dans ton compte, mais demain quand tous tes paiements vont passer, tu vas avoir 20 piasses. Pis ça, c'est pour ta semaine. Tu te rends compte que tu t'en viens pauvre en tabarouette. Quand tu te fais intercepter par des sans-abris, t'aimerais VRAIMENT ça être en moyen de leur donner quelque chose, mais t'as juste le goût de leur lancer tes bills en retard l'espace d'un instant.


 4. La procrastination

Donc, tu procrastines l'épargne et l'achat de cadeaux évidemment, n'ayant pas les moyens. Toi qui voulais pas être dernière minute, on peut dire que c'est un franc succès! Clap, clap, clap!


 5. L'action/le suicide mental

Tu finis par te lancer, ayant 200$ de libre sur ta carte de crédit. On voit partout que c'est plus intelligent de payer ses cadeaux de Noël avec l'épargne, mais toi, tu fais pas comme tout le monde! Oh non!

Petit chemin se faisant, tu te rends au centre d'achats un 23 décembre, parce que c'est un peu la veille de Noël le lendemain pis que ce serait cheap d'arriver les mains vides hein! Beau timing de bouette, tu décides de te saouler un peu avant pour que ça passe mieux. Tu ressortiras de ce périple (si tu en ressors) complètement changé à jamais.


 6. Le retour sur les chiffres

Tu regardes les répercussions de ton geste après coup et tu te rends compte que ça avait pas trop de bon sens. Y'a quelque chose qui marche pas. M'semble que quand tu magasinais, les prix étaient pas SI hauts sur les étiquettes. Vite, t'essayes de trouver des solutions éclaires pour pouvoir survivre jusqu'à ta prochaine paye. En ordre de bon sens, ça donne:

- Vendre tes acquis

- Vendre un de tes reins

- Lancer ton commerce de sacoches en makramé

- Faire pousser tes propres légumes, dans ta cuisine

- Opter pour la simplicité volontaire et t'habiller avec des guenilles pis des draps contour


 7. Le regret

Finalement, t'aurais peut-être été mieux de faire des biscuits pour tout le monde.

Bon magasinage des fêtes là! 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter