Cette nouvelle chronique mensuelle est une initiative de Narcity Montréal qui a pour but de mettre un spotlight sur des citoyens de notre chère ville qui font une différence dans la communauté ou qui peuvent simplement être une source d'inspiration pour d'autres Montréalais. Parce que ce ne sont pas que les vedettes qui font des choses dignes de reconnaissance!

Pour ceux et celles qui se cherchent ou qui sont en train de se bâtir un chemin, nous espérons que cela pourra vous inspirer d'une façon ou d'une d'autre.

Pour notre première édition, nous avons choisi Anthoni Jodoin, copropriétaire du Nacho Libre, Bar Brutus et Das Bier (un beerhall qui verra le jour cet été sur Papineau), un fou créatif et workaholic rempli de surprises! Il amène de l'innovation dans l'industrie des bars du quartier Rosemont La Petite Patrie.

« Je suis un gars d’idées, un créatif qui exploite ses commerces comme un terrain de jeu en quelque sorte. » 


 Que fait-il exactement?

Il s'occupe principalement du volet marketing et communication de ses commerces. Responsable de gérer les réseaux sociaux, la publicité, les commandites et les évènements à venir.

Tout le hype derrière le Brutus Bacon Bar, même avant l'ouverture, c'est lui! Il sait ce qu'il fait, même son Facebook personnel est absolument divertissant.

Comment s'est-il rendu où il est aujourd'hui?

Anthoni est un autodidacte avec une carrière due à sa persévérance, sa créativité et son esprit ouvert. Il a commencé à travailler jeune et à gagner de l'expérience dans plusieurs domaines. Il a même fait du dessin animé classique et joué de la musique dans les bars.

Cependant, l'expérience ayant été la plus marquante pour lui, est celle du poste de représentant des ventes qu'il a occupé pour une micro-brasserie québécoise. Ce qui lui a permis de se construire un bon réseau de contacts dans la scène du nightlife montréalais. C'est à ce moment que l'envie d'exploiter sa propre entreprise lui est venue.

En 2011, il a eu l'opportunité d'acheter des parts du Nacho Libre et c'est là que sa carrière a vraiment débuté.

Qu'est-ce qui a été le plus difficile jusqu'à maintenant?

Mener à terme le projet du Bar Brutus et obtenir tous les permis nécessaires fut une expérience extrêmement épuisante pour lui et ses partenaires. Cependant, les embûches et les épreuves font partie de la vie et sont même nécessaires à l'amélioration.

Le tout en a valu la peine, l'idée et le bar furent un grand succès et dans ses propres mots: « the sweet ain’t as sweet without the sour. »

Conseil aux lecteurs?

De toujours faire confiance à son instinct. Être entrepreneur, c’est tracer sa voie, son propre chemin à ses risques et périls.

Un peu plus sur lui

Petit gars de la Rive-Sud (Châteauguay plus précisément), mais qui adore infiniment Montréal et qui y habite depuis 15 ans maintenant. Aujourd'hui, il représente à fond le quartier Rosemont La Petite Patrie où tous ses bars sont établis.

Son bar préféré est le Imadake, un bistro japonais reconnu pour ses bouchées délicieuses et ses saké bombs. Il aime l'ambiance festive et vous recommande d'essayer le Reno Spécial!

Ce que notre Montréalais du mois de mars aime le plus de sa ville est : l'été. « Il est si court et nos hivers si longs et froids que lorsqu’il se pointe le nez, on sent la ville renaître. L’énergie est palpable et les gens sont beaux. Vive Montréal! ».

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications