On t'explique la contraception naturelle si tu n'en peux plus de prendre la pilule - Narcity

On t'explique la contraception naturelle si tu n'en peux plus de prendre la pilule

Une méthode qu'on entend pas assez parler.

Ces derniers temps, la pilule contraceptive a bien mauvaise presse. De nombreux témoignages et cas ont été répertoriés en lien avec les effets secondaires dangereux que peut avoir la pilule. De nombreuses jeunes filles se sont aperçues que leur moyen de contraception causait des symptômes assez inquiétants comme des migraines, des maux de ventre et des sautes d'humeur, en allant jusqu'à la paralysie et l'embolie pulmonaire. 

À lire aussi: Un reportage sur les effets de la pilule contraceptive fait réagir les Québécoises

Alors que la pilule contraceptive reste la méthode la plus prescrite par les médecins, certains déplorent qu'elle soit présentée comme le contraceptif de base malgré les conséquences qu'elle peut avoir sur certaines femmes. Généralement, si elle n'est pas tolérée, on passe simplement à la prochaine méthode sur la liste, sans trop se questionner.

Les étudiantes à la maîtrise en sexologie Anabel McLaughlin et Geneviève Parent affirment: « On voudrait une proposition plus transparente de toutes les possibilités contraceptives, avec leurs effets secondaires, pour que les femmes puissent effectuer un choix plus éclairé.»

Sur leur compte Instagram Sexomclove qui partage du contenu vérifié sur la sexualité, les futures sexologues ont abordé la contraception sympto-thermique qui est une méthode de contraception naturelle peu connue et qui a un taux d'efficacité se situant entre le stérilet et la pilule, lorsque bien pratiquée.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pour plusieurs filles, la pilule contraceptive a été prescrite, durant l’adolescence, pour calmer des poussées d’acné ou pour prévenir une grossesse non désirée. Il est parfois difficile de se retrouver parmi les options contraceptives offertes, bien souvent on suit la vague. On fait quelques essais-erreurs avant de connaître les effets sur notre corps et trouver le contraceptif le mieux adapté à nous. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Au milieu des possibilités, il existe les méthodes naturelles, basées sur les symptômes du corps pour évaluer la fertilité de la femme, en plus d’être sans hormones. La méthode sympto-thermique est une planification naturelle des naissances qui détermine la phase fertile et les phases infertiles du cycle, en tenant compte de plusieurs signes de fertilité, comme la température basale (la courbe de température), le col de l’utérus (changements dans la hauteur, l’ouverture, la direction), la glaire cervicale (différences dans l’apparence et les sensations), ainsi que d’autres signes propres à chacune. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ La méthode sympto-thermique demande une période d’apprentissage et une pratique assidue, afin d’avoir une meilleure connaissance de son corps et de son cycle. Bref, peu importe le choix du moyen de contraception, une réflexion est nécessaire pour trouver ce qui nous correspond le mieux. Pour ceux intéressés aux méthodes naturelles, consultez Seréna, un organisme spécialisé en fertilité naturelle au Québec. #sexomclove 🌱🌾

Une publication partagée par SEXOMCLOVE 🧠 (@sexomclove) le

Afin de répondre à toutes nos questions sur la méthode sympto-thermique, on s'est entretenu avec Émilie Charron, responsable des communications pour l'organisme Seréna à Montréal qui se spécialise dans l'enseignement de cette méthode.

Qu'est-ce que la méthode sympto-thermique?

« C'est une méthode d'observation cyclique qui permet d'identifier les phases fertiles et infertiles grâce à l'observation de la glaire cervicale, du col de l'utérus et de la température. [...] Lorsque c'est utilisé en contraception, le risque de grossesse non planifiée est de 0,4%. Par contre, c'est vraiment important, pour avoir ce pourcentage-là, il faut suivre les ateliers, un enseignement qui dure trois heures et il faut appliquer les règles à suivre, pas à moitié, il faut bien les appliquer.»

Quels sont ces ateliers et qu'est-ce qu'on y apprend?

« On commence par une table ronde des connaissances parce que des fois on apprend que les personnes ont des fausses croyances: par exemple, le cycle est toujours de 28 jours, la femme ovule au 14e jour. Alors on vient un peu défaire les mythes et les réalités et on donne des informations sur le cycle reproducteur. On apprend aussi comment observer la glaire, comment observer le col, comment prendre la température parce que tout se fait selon une méthode. Ce n’est pas n'importe comment, il y a des manières de le faire pour que ce soit efficace.»

Il faut donc être très assidue pour utiliser cette méthode?

« Oui, ça doit être fait à tous les jours surtout au début pour apprendre à bien se connaître. Après ça, les femmes que ça fait plusieurs années, elles vont être capable de voir à peu près elles sont où dans leur cycle, elle développe une expertise et c'est ça qui est intéressant parce que tu deviens experte de ton propre corps. Et nous, on dit souvent que c'est pas plus long de l'intégrer dans ta routine que de te brosser les dents. Il faut juste l'intégrer dans son mode de vie, mais il faut s'impliquer, c'est pas quelque chose qui se fait tout seul.»

À qui recommandez-vous la méthode sympto-thermique? 

«On la recommande à tout le monde. Il y a souvent des femmes seules qui viennent nous voir, pas nécessairement pour la contraception, mais pour apprendre à connaître leur cycle parce que le cycle menstruel c'est le reflet de la santé de la femme. Elles veulent savoir si tout va bien et savoir c'est quoi dans leur vie qui influence, c'est quoi qui a un effet sur leur cycle. Donc, il y en a qui la prennent comme un bilan de santé sinon il y a des couples pour partager la charge de la contraception.»

Pensez-vous qu'avec toute la controverse sur la pilule, plus de femmes vont se tourner vers cette méthode?

«Oui, en fait ici on a observé vraiment une augmentation de notre taux d'achalandage dans les 2 dernières années. Et on rencontre souvent des femmes qui sont intéressées parce qu'elles ne veulent plus de méthodes hormonales, mais aussi par désir de partager la charge contraceptive et d'avoir une méthode qui est respectueuse de l'environnement et du corps.»

Pensez-vous que c'est une bonne méthode et une option envisageable pour les jeunes femmes?

« Oui parce que quand tu commences la pilule dès l'adolescence, après ça t'es complètement déconnecté de ton corps et de ton cycle. Ton corps est mis en pause. Ce qui est intéressant justement pour les jeunes femmes c'est d'apprendre à connaître leur corps au tout début de leurs menstruations, ça fait qu'elles prennent un plus grand pouvoir sur leur corps et leur sexualité aussi.»

Bref, la méthode sympto-thermique peut ne pas convenir à certaines femmes, comme n'importe quels moyens de contraception. Cependant, ça reste toujours intéressant de se renseigner sur toutes les options disponibles.

 

 

 

 

Partager sur Facebook