Aujourd'hui je fais une grande déclaration officielle : je n'aime pas voyager. La majorité des gens de la génération Y ne vont rien comprendre à l'affirmation que je viens de faire, mais c'est correct. Ben oui, toi la grande voyageuse, je sais que c'est ce qui te fait vivre. Mais tsé, le fait que je n'aime pas nécessairement voyager ne veut pas dire que je n'aime pas découvrir, que je n'aime pas apprendre, seulement, je préfère mon chez moi.

Préférer son chez soi, préférer le confort de sa routine peut paraître princesse pour ceux qui ont vu une bonne dizaine d'endroits avant leur 25 ans. Pour moi, ça veut juste dire que je suis bien à l'endroit où je suis à ce moment-ci. Je ne ressens pas le besoin de m'évader, de chercher autre chose ailleurs, j'ai tout ce qu'il me faut ici.

Je n'ai jamais vu l'Europe, je n'ai jamais été dans un tout inclus, je ne suis ni partie en sac à dos dans une destination louche, mes destinations les plus «exotiques» sont New York et Toronto tsé. Oui, je trouve ça beau, un jour j'irai peut-être, mais j'en ai pas envie maintenant.

Oui j'aime mon chez moi, oui j'aime ma routine. Partir une semaine de chez moi, j'ai hâte de revenir après 48h. C'est pas en moi l'envie de vouloir partir à l'aventure dans un autre pays. Je crois que certaines personnes ont ça en elles et c'est un peu comme un sentiment incontrôlable (mais tout à fait génial!) pis moi je ne l'ai juste pas ce feeling-là.

Ça ne m'empêche pas de trouver les autres villes belles, ça ne m'empêche pas d'admirer mes amis qui partent loin vers une destination de rêve. Justement je les admire, car moi je ne serais pas capable de le faire. Je déteste quitter mon chez moi, je déteste être loin de ma réalité.

Est-ce que c'est parce que j'ai peur du retour? M'en aller loin, vivre une vie de rêve qui est loin de ma réalité de tous les jours puis ensuite devoir redescendre de mon nuage, oui je pense qu'en partie c'est ça qui me fait détester les voyages. J'aime où je suis présentement et je veux que ça reste ainsi, je ne veux pas avoir le blues du retour dans le fond.

Reste que, non, je n'aime pas quitter. Je n'aime pas partir. Je n'aime pas les voyages. J'admire les voyageurs de ma génération et maudit que je suis bizarre.


Suis-nous sur Snapchat : narcityquebec

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter