Dans moins de 3 semaines, c'est la St-Jean-Baptiste et déjà j'commence à penser à ce que je veux faire pour  l'événement. Est-ce que je m’improvise un weekend de canot-camping avec des amis ou bien si je fête ça tranquille chez nous autour d’un feu pis peut-être regarder le show à télé.

Une chose est sûre, je n’irai pas aux Plaines d’Abraham. Y’a un moment que je n’y vais plus pour la St-Jean. J’sais pas si c’est moi, mais je trouve que c’est pu pantoute comme c’était. C’est-tu juste moi qui ai vieilli et qui vois pu les choses de la même façon? Ou ben si ça a vraiment changé…

La St-Jean des good old days (Ha ha! On croirait « entendre » ma grand-mère!) Il me semble que tout le monde y allait. Les jeunes, les vieux, les familles. Asteure, ça se donne beaucoup moins aux plaines et j'ai l'impression que tout le monde fête à part, chacun de son bord, ou même ne fête plus du tout. Avec l'interdiction de boire et le spectacle de Québec qui est généralement plus un clin d'oeil à nos parents et moins actuel, les jeunes n'y vont plus vraiment. Avec, en plus, les petites animations de quartier, un peu partout, qui accommodent les familles, mais divisent la population, la St-Jean n'est plus aussi rassembleuse qu'avant.

Bon, c’était peut-être juste mon impression de jeune fille de 17 ans qui découvrait le monde, mais la St-Jean, c’était le fun, ça voulait dire quelque chose.

La St-Jean, c'est pas censé souligner nos racines québécoises, notre identité, notre histoire, notre culture?! Mais aujourd’hui, c’est quoi être québécois? « Je me souviens », mais on se souvient de quoi au fait? Quand je demande aux gens autour de moi ce que ça représente la St-Jean pour eux, on me répond que c’est une occasion de bouère un coup, parce que le lendemain c’est férié...

via @festival_des_meandres

Pour être honnête, oui, à 17 ans, j'y allais pour faire le party. Mais je voulais aussi me mélanger aux gens, je voulais sentir que je faisais partie de quelque chose de plus grand que moi, quelque chose qu'on avait en commun et qui nous réunissait tous.

Aujourd'hui, la St-Jean aux plaines, c'est un bain de foule comme un autre, un show et des feux que je peux manquer parce que, de toute façon, y'a le Festival d'Été de Québec et les Grands Feux Loto-Québec dans quelques semaines.

Pis en plus, j'ai de plus en plus l'impression que c'est rendu limite corporatif comme fête. « On va montrer aux autres c'est quoi notre pays! » On peut-tu le faire d'abord et avant tout pour nous autres, Québécois, et non pour les autres citoyens du monde? 

Fak en gros c'est ça: les St-Jean de ma jeunesse me manquent.

Si t'as tout de même envie de profiter de ton été à Québec, check ça:

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter