En ce moment, on vit une très grosse pénurie de main-d'oeuvre partout au Canada, mais tout spécialement au Québec. Plusieurs secteurs sont affectés et si elle signifie bonification des conditions de travail dans certains cas dans d'autres ça force les employeurs à devoir trouver des solutions extrêmes. C'est précisément ce qui arrive dans les hôpitaux au Québec actuellement et c'est assez alarmant.

À lire aussi: Plus de 100 000 jobs à combler rapidement au Québec

Ce lundi, le syndicat du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSSCN) a dénoncé une situation qu'il qualifie de dérive de la part des établissements médicaux de Québec, Portneuf et Charlevoix.

Le syndicat avance que plus d'une centaine de cas abusifs ont été rapportés cette année. Par exemple, une histoire rapportée par le Devoir démontre que des préposés aux bénéficiaires ont même été enfermés sur le lieu de travail par les gestionnaires au CHSLD Saint-Brigid's Hom.

D'après le récit, les dirigeants souhaitaient qu'un des préposés se porte volontaire pour rester plus tard la journée même et ils les auraient empêchés de sortir d'une pièce tant qu'un volontaire ne se désignait pas. 

La grosse pénurie de main-d'oeuvre pousse les gestionnaires de centres médicaux à maximiser le temps des employés. Malheureusement, ces mesures dépassent les normes de conditions de travail décentes.

Le taux d'absentéisme des employés des établissements médicaux dans les régions mentionnées sont entre 20% et 25% selon ce qui est rapporté par Radio-Canada. Un manque qui s'ajoute au problème de la pénurie de main-d'oeuvre où 170 postes de préposés aux bénéficiaires restent encore à pourvoir au CIUSSSCN.
 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications