Le service de police avise les Québécois d'une grosse fraude téléphonique - Narcity

Le service de police avise les Québécois d'une grosse fraude téléphonique

Le service de police de la ville de Québec a reçu des plaintes concernant une fraude téléphonique.

Les nouvelles technologies permettent aux fraudeurs d'être plus subtils quand ils opèrent sur une victime. C'est actuellement le cas avec une grosse arnaque qui alerte les services de police de la ville de Québec (SPVQ). Les fraudeurs sont capables de reproduire le numéro de l'Agence de revenu du Canada (ARC)...

À lire aussi: Des jeunes filles mineures se font recruter par des proxénètes dans des partys de sous-sol d'église à Sherbrooke

Depuis le mois de mars dernier, le SPVQ aurait reçu pas moins de 15 plaintes concernant le même type d'arnaque au téléphone. Pour soutirer de l'argent, les criminels se font d'abord passer pour des fonctionnaires de l'Agence de revenu du Canada et prétendent que leur victime n'a pas convenablement réglé ses impôts et le menace de l’arrêter si elle refuse de coopérer en payant. 

Les montants extorqués font assez mal, on parle de sommes allant de 1 000$ à 5 000$. Là où ça devient un peu louche, c'est que les fraudeurs demandent de payer avec... des cartes cadeaux ou des cartes prépayées. Quand même louche pour des agents de revenu Canada.

Par contre, là où ça peut convaincre les victimes de coopérer, c'est que les arnaqueurs ont réussi à trafiquer leur numéro de téléphone pour qu'il soit le même que celui de l'ARC, abaissant les soupçons. Il existe en effet des applications et des programmes sur ordinateur pour travestir notre numéro de téléphone. On pense par exemple à l'application textfree qui permet de changer notre numéro gratuitement.

Le SPVQ met en garde la population contre les faux appels de l'ARC. La police rappelle que jamais l'ARC ne va menacer la population, et qu'elle ne demandera pas de paiement par des cartes cadeaux. Si quelqu'un est victime de cette fraude, il faut contacter la police sur-le-champ.

Source: Huffington Post

Partager sur Facebook