Maintenant que l'étape des duels de La Voix 8 est terminée, il faut patienter avant de voir les Chants de bataille ainsi que les directs. L'un des moments forts du dernier épisode présenté le dimanche 29 mars a été la prestation d'Alexandru Tutuianu et de la jeune chanteuse. Josiane Comeau nous raconte son aventure à La Voix et comment elle la vit jusqu'à présent avec les derniers événements. 

L'artiste a un parcours particulier. L'année dernière, alors qu'elle venait s'essayer aux auditions à l'aveugle, Charles Lafortune a proposé au père de Josiane, Jacques Comeau, de tenter sa chance lui aussi. 

Jacques est entré dans l'aventure pour se rendre jusqu'en demi-finale alors que sa fille n'est pas passée à la prochaine étape. 

Cette année, c'est à son tour et elle est déjà en route vers les quarts de finale en direct.

Voici donc un brin de sa vision sur le chemin qu'elle a parcouru dans la dernière année et comment elle perçoit la suite.

Comment tu te sens d’avoir gagné face à une voix aussi puissante que celle d’Alexandru Tutuianu ?

« Premièrement, pendant les pratiques c’est sûr que ça n’a pas été évident parce qu’on avait préparé deux choses complètement différentes pis quand on est arrivé à la pratique j’ai entendu sa voix pis on dirait qu’il m’abrillait, on dirait que j’étais pas capable d’accoter ça. Ça m’a forcé à travailler plus fort et quand on est venus ensemble ça a donné de quoi de beau avec l’aide de Coeur de pirate.

C’était un défi à relever d’aller contre quelqu’un avec une voix si puissante, si rauque. Elle porte sa voix, c’était quelque chose, on est rendus dans un niveau de compétition élevé. » 

Au départ, Alexandru semblait un peu déçu du choix musical, est-ce que tu penses que ça l’a un peu désavantagé de performer sur une composition d’Angèle?

« Tous les deux on ne connaissait pas la chanson au début. C’est certain qu’Angèle c’est une fille qui chante de la pop et elle a une voix très féminine, elle chante des chansons qui vont vite. C’était complètement différent de son style, du mien aussi, mais c’est sûr que de son côté il y avait peut-être un désavantage, c’est vrai, parce que la chanson était difficile à faire pour une voix de garçon. Je lui lève mon chapeau, il a relevé le défi avec bravoure. »

On sait que plusieurs personnes peuvent être mécontentes des chansons choisies par les coachs cette année, qu’en penses-tu ?

« Moi j’aime ça, je trouve que ça amène de la diversité dans l’émission. Si tout le monde était pareil, je trouve que ça serait plate. Moi j’étais super contente, mais au début pour être honnête, je ne connaissais pas la chanson et j’étais comme 'Ah non, pas une vite, je n’aime pas ça. Moi j’aime chanter des ballades qui racontent une histoire.’

Après avoir écouté la chanson, je me suis comme moulée dans ce style-là et honnêtement c’était un cadeau que Coeur de pirate nous a fait, j’ai adoré la chanson. Ça nous fait découvrir de différentes choses, non seulement à nous, mais aussi aux gens qui sont assis dans leur salon à nous écouter. »

 

Comment as-tu réagi quand Coeur de pirate a commenté ta performance en disant que tu étais un peu comme « sa Angèle » ?

« Oh, j’ai réécouté et on dirait que c’est déstabilisant quand tu es sur la scène. J’avais complètement oublié qu’il y avait un choix à faire pendant mon duel. Là ça s’est fini et, on dirait que ça m’a déstabilisée, elle a commencé à parler et j’étais comme oh my God il faut qu’elle prenne une décision là, c’était pas juste un duo ça, c’était un duel, on est dans la compétition. J’ai entendu ça et ça m’a tellement fait du bien, je l’ai réécouté et on dirait que j’avais oublié qu’elle avait dit ça et wow, c’est le meilleur compliment, j’écoute Angèle à tous les jours maintenant, c’est une artiste incroyable. Elle m’inspire beaucoup. »

Comme tu passes tout droit aux directs, as-tu déjà pensé à un choix de chanson? As-tu commencé à répéter et à te préparer de ton bord?

« Oui, on commence à faire des petits brainstorming et demander à la production si nos chansons peuvent être acceptées, des scénarios et des mises en scène. Ça nous fait rêver pas mal, moi j’ai vraiment hâte, je ne peux plus attendre.

Même si l’émission s’est fait repoussée, j’ai pas mal hâte que ça recommence. »

En attendant que la situation reprenne son cours normal, travaillez-vous sur votre prochaine performance à distance avec vos coachs ?

« Même pas, tout est arrêté et on ne sait quand est-ce que ça va recommencer. On essaie de le prendre du côté positif, on reste dans l’aventure plus longtemps et le suspense dure plus longtemps. »

Qu'est-ce que ça te fait d'avoir changé de place avec ton père, Jacques Comeau, qui a participé à la 7e édition ? Ressens-tu de la pression étant donné qu’il s’est rendu en demi-finale ?

« Premièrement, d’avoir vu mon père vivre cette expérience-là et juste d’avoir la chance d’y retourner, j’ai pris mon courage, j’y suis retournée et en plus ça l’a marché, je pense que je suis juste contente d’être rendue jusqu’à là. C’est sûr qu’il y a une petite partie de moi qui veut se rendre autant loin que lui, mais c’est aucune pression vraiment. C’est juste du fun, de l’expérience et des nouvelles découvertes. »

Si on demandait à la Josiane d'il y a un an, est-ce que tu pensais te rendre au point où tu en es aujourd’hui ? Pensais-tu revenir tenter ta chance à La Voix pour une deuxième fois?

« Un mois après mon audition que je n’avais pas passé l’année passée, j’ai pris ça dur. J’ai questionné mon talent, j’ai arrêté de faire de la musique pour un bout.

Je pense que voir mon père à l’émission, ça m’a juste redonné le goût et l’espoir de travailler encore plus fort. Ça m’a fait réaliser à quel point la musique c’est quelque chose que j’ai besoin dans ma vie, que je veux vivre tous les jours et que je vais travailler pour. J’ai vu mon père y aller et je me suis dit que si je ne retourne pas, c’est un défi que j’ai besoin de faire pour moi-même et accomplir ça.

Je suis retournée et je suis vraiment contente de l’avoir fait, mais je n’aurais jamais cru que je serais rendue aux quarts de finale aujourd’hui, non non non. »

Ça semble avoir été l’un des moments forts de la dernière soirée des duels, comment vis-tu avec la grosse vague d’amour que tu reçois présentement sur les réseaux sociaux?

« C’est incroyable, j’ai tellement de beaux messages, honnêtement je n’ai vu aucun mauvais commentaire. Le monde me donne tellement d’amour, je ne sais même pas comment le prendre, je n’ai pas de mot. C’est quelque chose que j’ai jamais vécu autant fort avant. C’est puissant les médias sociaux et c’est puissant comment ça nourrit un artiste. Je sais qu’il ne faut pas se faire trop influencer par ça, mais ça me donne vraiment le goût de continuer et je sais qu’il y a du monde qui sont derrière moi. C’est le fun, j’ai hâte de voir la suite. » .

Comme tu le sais, cette vague-là va probablement redescendre un peu après La Voix, comment envisages-tu la suite ? As-tu des projets en tête sur lesquels tu aimerais travailler ?

« J’écris depuis que je suis toute petite, mais dans ma coquille, j’écris pour moi. J’ai toujours été quelqu’un de seul dans ses pensées et qui utilisait la musique pour dégager tout ça. J’utilisais la musique à travers les covers, dans mes spectacles je fais juste des covers.

Je pense que cette expérience-là, puisque j’ai cette vague d’amour là qui me supporte tout de suite, je vais essayer de garder cette flamme plus longtemps et de travailler sur des projets. Cet été je n’ai plus d’université, je ne suis plus aux études et je vais me concentrer à 100 % là-dessus. » 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications