Lors de cette saison d’Occupation Double mouvementée, le public a été choqué des commentaires vicieux que certains candidats ont prodigué entre eux. Après une réponse plutôt expéditive de la production, Julie Snyder parle enfin de la situation de violence verbale à Occupation Double.

Dans une entrevue avec Showbizz.net concernant son nouveau talk-show, la productrice à également répondu aux questions concernant ce problème à Occupation Double et comment ce genre de comportement sera traité à l’avenir. 

Rappelons que les propos des candidats envers Kevin avaient tellement offensé les téléspectateurs, qu’une pétition a circulé et a récolté 25 078 signatures

Elle en a profité pour souligner tous les mécanismes mis en place pour assurer une expérience sécuritaire pour tous les candidats.

Cependant, la productrice affirme que malgré toutes ces précautions, l'équipe a fait une erreur en laissant passer ce genre de violence verbale et c’est quelque chose qu’elle souhaite éradiquer de l’émission.

Elle explique d’abord à Showbizz.net qu’il y a bien eu un manque de rigueur lors du montage de certains épisodes : « On a diverses couches d’approbation et peut-être que nous avons manqué une couche sur cette émission-là. Peut-être que nous n’avons pas été assez vigilants ».

« Si c’était à refaire, on aurait été plus vigilant là-dessus, surtout que, moi, je dois ma carrière sur le fait que je n’ai pas intimidé quelqu’un. […] Je pense que nous avons fait une erreur, vraiment. Cette erreur-là n’est pas acceptable; on l’a échappée. »

Elle décrit ensuite les mesures mises en place pour être certaines de créer un espace sécuritaire :

« Cette année nous avons été formés sur le racisme, nous avons eu de longues formations par Lucie Pagé qui connaît l’Afrique du Sud sur le bout des ongles. […] On a aussi fait une vraie formation avec la communauté LGBTQ et je pense que l’an prochain, on va avoir une formation sur l’intimidation pour nos candidats. »

La productrice et animatrice explique également qu'ils ont été très sensibles à la notion de consentement. Elle donne en exemple le fait que les candidats ont été bien avisés qu'ils n'avaient pas à aller dans la maison de l'amour s'ils n'en avaient pas envie, et même qu'ils pouvaient séparer les lits dans cette maison.

« Ça [l’intimidation], tu vois, on l’a moins bien travaillé. Si ça revenait, c’est quelque chose qu’on voudrait corriger, c’est sûr! »

Ainsi, il est certain qu’une telle situation ne refera surement pas une apparition à nos écrans, mais espérons que des mesures auprès des candidats seront aussi prises pour leur faire comprendre l’impact de ce genre de comportement et qu’une tolérance zéro sera mise en place. 

En attendant, il est rassurant de voir que la production prend le sujet au sérieux et que des formations sont envisagées pour assurer une bonne gestion des problèmes potentiels.

Kevin, pour sa part, est revenu sur la situation dans une entrevue avec Narcity


Il y a des histoires partout! Si tu as un scoop à partager, envoie-nous un message, une vidéo ou une photo à @Narcityquebec sur Instagram ou Facebook.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter