Cette semaine, nous sommes revenus à une version un peu plus classique d’Occupation Double, alors qu’il n’y a plus que deux maisons et qu’on n’attend plus de candidats surprises ou du moins, c’est ce qu’on pense. Tout de même, la stratégie se fait très présente et les manipulations de la production donnent lieu à de drôles de situation, pour en témoigner, voici les citations les plus crunchys de la semaine 8 à Occupation Double.

Maintenant que les gars et les filles sont réunis dans leur maison respective, la communication se fait mieux. Il y a donc moins de ouï-dire et les malentendus sont abordés de front. 

Le niveau de drama est donc tout aussi croustillant, mais quand même un peu moins frustrant, car les choses ont déjà moins tendance à escalader pour un rien. 

Cependant, les candidats placent chacun leurs pions afin de se rendre en final et l’authenticité de beaucoup d’entre eux est remise en question.

Bref, une chance que la production permet quelques activités légères pour alléger l’atmosphère.

Alex-Anne

« Miaou »

« Le pauvre gars, si y va dans la nuit de l’amour, il va voir que je miaulerai pas là, tsé. Attends-toi pas à ce que je sois une féline. »

« C’est ça qui était le plus malaisant dans tout ça, c’est qu’il aimait ça ! »

Kiari

« Disons que comme je t’apprécie quand même beaucoup pis ya certains mots des fois que ça me tente de laisser aller. »

« J'te trouve f*cking bizarre, mais j’aime ça. »

Rym

« Ça vient du gars le moins stratégique. Kiari est pas stratégique du tout. »

Kevin

À propos de Jenifer : « On est de très, très, très, très bons amis. »

Karl

« C’est mon condo ça, là-bas, c’est CHEZ NOUS. »

« J’adore ma liberté, suffit juste de savoir s’il y a plus de pour que de contre à perdre ma liberté mettons. »

« Mais quand je commence par exemple je vais en faire en est* des enfants, j'vais faire une équipe de hockey au complet. »

Claudie

« Moi, à chaque fois qu’Ophélia elle parle, je dois faire autre chose, parce que des fois ça me décourage. J’ai décidé de passer le balai, y’en avait en est* des cochonneries à terre, j’aurais pu la ramasser au passage, mais j’ai décidé de la laisser parler. »

Math Robi

À propos de Mathieu : « Le gars y’est tellement gentil, y’a tellement pas de méchanceté. » (Et Mathieu qui dit « Si tu savais. »

« Ben on est filmé pis y’a des micros. »

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter