Depuis le début de l’aventure, ce cher Karl offre au public de véritables bijoux, issues de toute sa sagesse. Que ce soit sur sa manière de concevoir la vie, le désir, les autres candidats ou sa place dans le monde, Karl a toujours un commentaire percutant à partager. Ainsi, voici les citations les plus mémorables de Karl depuis le début d’Occupation Double.

S’il s’est mis dans l’eau chaude envers le Québec dans les dernières semaines à cause de son comportement envers Kevin, il reste que peu importe si on l’apprécie ou pas, les commentaires de Karl ne laissent pas indifférents.

En effet, les interventions du candidat sont souvent plutôt hilarantes par son manque de tact et c’est d’ailleurs ce que le public aime beaucoup chez lui.

Ainsi, afin de se rappeler ses meilleurs moments, voici Karl en quelques citations.

Semaine 1

« J’ai tous les outils : on peut parler du niveau pour installer vos tablettes ou de la perceuse pour installer votre cadre, mais surtout, j’ai la scie pour couper les jambes de ton ex. » 

« J’ai un poulailler, et c’est moi, le coq qui s’en occupe. » 

« J’aime avoir une discussion et savoir ce que je dis, mais quand on me parle du milieu artistique j’aime bien ça, mais j’connais rien là-dedans. J’peux pas me rendre intéressant. » 

« Parle-moi de tes ongles, parle-moi que t’aimes être coquette, parle-moi de ta robe… Tant qu’à paraître pour un est* de con… Chow! »

« On ne touche pas à Polina. »

Semaine 2 

À propos de Kevin : « Arrête de te prendre au sérieux, t’es quand même un barman à 29 ans. » 

« Polina, elle m’intimide… Non, c’est moi le coq! »

Semaine 3 

« Avec Polina je me suis senti piégé. »

À Ophélia, après avoir frenché Polina : « Je voulais voir Polina pour lui dire que c’était fini en voulant dire que je pensais juste à toi… mais j’ai pas eu l’occasion. »

« Je le sais que j’ai pas tout dit, mais c’est pas que je ne voulais pas toute le dire, c’est que j’m’en souvenais plus de ce qui était arrivé. »

« Ayoye c’est ben trop hot la maison de l’amour, c’est qui la prochaine? »

« Elle me parle des affaires comme, ouais, ouais, ouais, pis je fais juste y poser d'autres questions sur ce qu'elle fait pis moi ça me dit rien pis là, moi je chante des petites chansons dans ma tête. »

Semaine 4 

« Là, j’ai eu un cours de massage, c’était agréable, ça j’aurais pu le faire longtemps surtout un petit peu plus où qu’il y a les foufounes. »

« Ophélia m’a pris les mains, elle m’a guidée un peu… Là, la tension sexuelle s’est mise dans l’air, j’ai tripé ben raide. »

Semaine 5

« Fais-moi accrocher des affaires, installer des cadres… Sauf le ménage, ça c’pas ma job ça. »

« J’aime tellement ça quand qu’[elles] nous reçoivent, on dirait que la tension sexuelle est dans l’air quand c’est [elles] qui nous reçoivent. Sont comme : Heyyy c’est chezz nouuss. »

Semaine 6 

« C’est excellent c't’année. »

« Ayoye, pauvre gars, mais en même temps, est* que c’est bon hein c't’année ? Tabarouette. »

« Le show yé impeccable. »

« A veut dire quoi ta lettre ? C’est de l’e*ti de marde ta lettre ! Une fille quand ça te dit bye, tu y cours pas après. Honnêtement rendu là, tu pognes tes souliers pi tu décal*sse. »

Semaine 7

« On pensait encore que c’était notre cher Kevin qui allait partir, mais écoute, ça, c’est comme une gomme en dessous de ton soulier, tu as beau la gratter, elle reste toujours là. »

« Elle a réussi à me donner des couilles bleues dans la maison de l’amour, faque j’imagine pas ce qu’elle peut faire dans une cabine okay. »

« Elle est arrivée avec un one piece qu’on voit la moitié des fesses et la moitié des seins. C’était comme un demi piece. »

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications