La téléréalité pour trouver l'amour — ou la célébrité — Occupation Double, est souvent au coeur des discussions. En 2019, alors que l'émission a fait un effort d'inclusivité avec la première femme trans et plusieurs candidats de diverses origines, Occupation Double s'est tout de même fait reprocher un manque de diversité corporelle.

À l'automne 2019, c'est au moins 30 % des filles qui étaient mannequins et 50 % d'elles baignaient dans l'univers du showbiz, la plupart comme chanteuses.

En 2020, Occupation Double confirme qu'il y aura un effort pour faire bouger les choses. Et la première étape pour OD, c'est d'avoir retiré la question « poids » du formulaire d'inscription.

Si, au cours des dernières années, on pouvait lire les questions : âge, sexe, taille et poids, c'est maintenant chose du passé. 

Sans spécifier si c'était une mesure de sélection ou simplement un indicateur pour habiller les candidats lors des nombreux événements, comme le tapis rouge, OD n'infligera plus aux potentiels candidats de révéler leur poids.

Charles Lemay, chef des relations de presse, explique à Narcity Québec que cette question a été retirée cette année parce qu'on espère que des personnes de toutes tailles s'inscrivent et ne se sentent pas freinées par cette question : 

« C’est un désir d’avoir une belle diversité. On veut que les gens s’inscrivent! On veut avoir le plus de choix possible! »

Dans un communiqué officiel, la productrice de l'émission, Julie Snyder, expliquait qu'elle voulait recruter des « candidates et candidats des diverses régions du Québec tout en conservant son côté arc-en-ciel avec, comme l’an dernier, plusieurs candidats issus de la diversité ». 

L'an dernier, Julie Snyder avait expliqué qu'elle ne voulait pas brimer la productrice aux contenus avec des « ratios », mais qu'elle faisait confiance à son équipe :

« Je ne veux pas brimer la productrice aux contenus, qui est Valérie Dalpé. Je ne veux pas lui dire : "Je veux que tu prennes tel, tel, tel genre. Ou même je veux trois personnes sur huit de différentes origines." Je veux lui laisser toute sa liberté; choisir, c'est ça son talent. Je lui ai dit que c'est sûr que j'aimerais qu'il y ait plus de Québécois et Québécoises d'autres origines, et c'est sûr que j'aimerais de la diversité corporelle, mais en même temps, peu importe l'origine et la silhouette, c'est sûr que tu dois prendre les meilleurs candidats et candidates pour faire l'émission et les couples. »

Charles explique que c'est la même chose cette année. Surtout, il faut en avoir, des choix de personnes de toutes tailles et toutes origines, pour en sélectionner : 

« Pour avoir une diversité à l’écran, on doit avoir une diversité en audition. C’est pourquoi on invite tout le monde à s’inscrire. On ne veut pas rien "imposer," mais c’est un réel désir d’avoir de la diversité de toute sorte à l’écran (régionale, corporelle et culturelle)! »

Les auditions en ligne sont commencées. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter