*Attention, cet article contient des spoilers de Game of Thrones*

Pendant la dernière saison de Game of Thrones, Daenerys est passée d’une femme forte et courageuse à une reine folle. Lors de l’avant-dernier épisode, elle a détruit toute une ville avec son dragon, tuant ainsi des hommes, des femmes et des enfants innocents, dans le but d’éliminer Cersei et Jaime. Elle pensait ainsi se retrouver sur le trône de fer comme elle l’avait imaginé quand elle était enfant. Daenerys a finalement été tuée par Jon Snow dans un dernier baiser, ce que plusieurs croient qu’elle a mérité après tout.

Mais comment s’est-elle préparée pour son rôle? Ce discours en Valyrian et en Dothraki était le plus important pour le personnage, selon ce qu’Emilia Clarke a dit à Variety. C’était difficile pour elle d’apprendre ce discours en deux fausses langues alors elle s’est couchée tard pendant deux mois afin de le pratiquer. L’actrice a utilisé une technique bien connue des comédiens: pratiquer ses lignes en faisant autre chose comme le ménage ou en magasinant.

Encore là, elle avait peur de se tromper le matin du tournage. C’était particulièrement difficile de jouer ce texte devant un écran vert plutôt qu’une foule. Son coach de dialecte était également très près d’elle pour la rassurer. Pourtant, elle est arrivée sur le plateau, n’a pas eu besoin de pratique et a tout réussi du premier coup.

Mais l’étape la plus importante de sa préparation est sans doute l’intention qu’elle a mise derrière tout cela. Elle a écouté de nombreuses vidéos de dictateurs qui parlent une autre langue. Un d’entre eux était Hitler. Même si elle ne comprenait pas la langue, elle savait exactement ce qu’il disait. C’est de cette façon qu’elle a voulu jouer son texte. Emilia Clarke voulait que les gens la comprennent sans avoir à regarder les sous-titres.

Emilia Clarke n’aurait pas pu mieux se préparer pour son rôle de Daenerys dans l’épisode final. En tentant de ressembler à Hitler, elle a fait en sorte que les fans ne soient pas trop déçus que Jon Snow l’ait tuée. Comme le dictateur, elle croyait faire du bien alors qu’elle faisait en fait énormément de mal. Il ne faut pas croire tous les beaux discours qu’on entend.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter