Au Québec, les milieux de travail sont encadrés par plusieurs lois, mais celle que tu dois ab-so-lu-ment connaître est la Loi sur les normes du travail. Si ça ne te dit rien, laisse-moi participer à ton éducation : c’est la loi qui établit les bases des conditions de travail. C’est le minimum.

En plus, depuis le 1er janvier 2019, la loi inclut la bonification de certaines normes du travail comme les vacances annuelles, les jours fériés, mais aussi le harcèlement psychologique ou sexuel. Une raison de plus pour en apprendre davantage !

Pour t’aider à y voir plus clair entre tous ces alinéas et paragraphes pas toujours faciles à comprendre, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (ou CNESST) présente la campagne Au Québec, c’est la norme.

Je le sais que ce n’est peut-être pas aussi palpitant que la soirée d’élimination d’Occupation Double, mais je te garantis que bien connaître ses droits n’a pas de prix ! ;) 

OK, passons maintenant au crunchy !

Les vacances annuelles : Alors qu’il fallait cumuler 5 ans de service continu pour bénéficier de 3 semaines de vacances, le nombre d’années requises a été diminué à 3, et ce, même si tu es travailleur à temps partiel ! Donc, si on récapitule, 3 ans de service continu = 3 semaines de vacances.

Les jours fériés : c’est toujours nice d’avoir un congé forcé lors d’un jour férié. Mais qu’arrive-t-il lorsque tu n’étais pas censé travailler, de toute façon, cette journée-là ? Ton employeur a le choix : payer l’indemnité du jour férié ou donner un congé compensatoire. Parles-en avec ton employeur si tu préfères une ou l’autre des options. Courage, t’es capable ! 

Le harcèlement psychologique/sexuel : savais-tu que depuis le 1er janvier 2019, les employeurs doivent avoir une politique de prévention du harcèlement et de traitement des plaintes en plus de la rendre accessible à leur personnel ?

Tout le monde a le droit de travailler dans un milieu exempt de harcèlement psychologique ou sexuel. Si tu crois vivre une situation de harcèlement, réfère-toi au processus établi dans la politique de prévention de ton employeur.

Parce qu’au Québec, c’est la norme.

Et n’oublie pas que des recours peuvent toujours être exercés auprès de la CNESST en cas de mésentente.

Pour plus d’info sur la campagne de la CNESST et pour consulter l’intégralité des nouvelles dispositions de la loi, visite respectdesnormes.com. Tu peux aussi les suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, YouTube et LinkedIn pour tout savoir sur tes droits au travail.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications