Netflix a beau en savoir beaucoup trop sur nous, mais il n’était pas à l’écoute de la communauté LGBTQ. On en a déjà parlé lorsque Scarlett Johansson avait été choisie pour jouer un homme trans dans le nouveau film Rub and Tug. Une femme cis - qui s’identifie au sexe auquel elle a été assignée à la naissance - ne peut pas jouer un homme trans - un homme né dans le corps d’une femme. Tout comme un homme cis ne peut pas jouer une femme trans dans le cas de Girl.

Pour en savoir plus: Scarlett Johansson Release A Statement About Playing A Trans Man And It's Savage AF

Girl semblait être un film prometteur.  La nouvelle production tournée en Belgique et réalisée par Lukas Dhont met en vedette une jeune femme trans qui veut devenir ballerine professionnelle, même si cela s’avère plus difficile, car elle est née dans le corps d’un homme. L’histoire est racontée par Nora Monsecour, une femme trans ayant vraiment vécu cette épreuve. Elle défend en entrevue:

« I was really offended, because people made out that Lukas made a film out of his cis perspective. My story is not a fantasy of the cis director. Lara’s story is my story. »

Girl a déjà mérité plusieurs prix dont la Queer Palm au Festival de Cannes, en plus d’une nomination pour meilleur film en langue étrangère aux Golden Globes.

Par contre, il est loin d’avoir gagné l’admiration de la communauté LGBTQ, notamment de la part des personnes trans. En effet, dès que le film a attiré l’attention du public, plusieurs ont dit qu’il n’aurait jamais dû exister.

@monsnoraembedded via  

Plusieurs critiquent la grande implication de personnes cis dans l’écriture et la réalisation du film. Le film est très difficile à regarder, comprenant des séquences portant sur le pénis et des scènes d’automutilation. Ce genre d’image est dangereuse pour la communauté trans qui peut voir cela comme la seule façon d’échapper à son malheur. Impliquer davantage de personnes trans dans le projet aurait pu éviter cela.

Nora Monsecour n’est pas du même avis alors qu’elle admire que le réalisateur l’ait vue comme une personne unique et pas seulement une personne trans. Elle a d’ailleurs été très impliquée dans le processus de casting pour choisir Victor Polster, l’acteur vedette du film. Selon Nora, ce n’était pas important que l’acteur soit un homme, une femme ou une personne trans. Elle voutait simplement que la personne qui joue le rôle ressente de l’amour et de l’empathie envers le personnage.

@monsnoraembedded via  

Selon moi, un des problèmes est surtout qu’on manque d’acteurs trans formés et expérimentés pour jouer ces rôles. Et on en manque parce qu’ils ne se voient pas à l’écran et ne croient pas qu’ils ont leur place dans le milieu parce qu’on ne leur donne pas une chance. Il y a déjà assez peu de rôles de personnes trans, alors il faut les donner en priorité à ceux qui se reconnaissent dans cette identité lorsque c’est possible. Et pas seulement ces rôles. Il faut également leur donner des rôles de personnes cis, ou dont le genre importe peu, pour leur prouver qu’ils peuvent réellement tout jouer.

Avant de se faire une opinion du film, il faut l’écouter, ce que je ferai dès qu’il sortira sur Netflix le 18 janvier. Peu importe la réaction que les gens auront en regardant ce film, cela aura engagé la discussion sur des enjeux trans. C’est déjà une chose de gagnée.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter