J'ai écouté Insatiable, la série Netflix super controversée, pour pas que tu aies à le faire - Narcity

J'ai écouté Insatiable, la série Netflix super controversée, pour pas que tu aies à le faire

Insatiable sème la controverse pour de bonnes raisons.

Vendredi dernier, la série Insatiable sortait sur Netflix malgré toute la polémique qu'elle a créée sur la toile, et même une pétition de 231 142 personnes qui ne voulaient pas la voir sortir sur le géant du streaming. 

À lire aussi: La série Insatiable sort sur Netflix malgré la polémique et les critiques sont violentes

De manière générale, les critiques étaient assez unanimes: qu'on trouve la série grossophobe ou non, on la trouvait simplement mauvaise. Bien que les critiques aient démoli la série, c'est quand même la note de 3.9/5 qui a été donnée par l'audience sur Rotten Tomatoes, chose qui a semé ma curiosité. 

J'ai donc commencé à écouter la série pour te donner mon avis sur cette série et la controverse - et surtout - pour pas que tu aies à le faire. Alors que le premier épisode était assez mauvais, j'ai quand même persévéré jusqu'au 3e (25% de la série) pour avoir un vrai avis sur le tout. 

En fait, le point de départ de la série, c'est Patty, surnommée « Patty la truie » qui se fait intimider à cause de son surplus de poids. Un jour, Patty est à l'extérieur d'un dépanneur et mange une barre de chocolat et un sans-abris lui demande sa barre de chocolat: « t'en as déjà eu assez on dirait la grosse ». Patty frappe donc l'homme en plein visage, et celui-ci riposte. La demoiselle se ramasse la mâchoire cassée et doit faire une diète liquide pendant 3 mois, elle perd donc beaucoup de poids (70lbs, exactement) et « devient canon » aux yeux de tous. 

@seriexserieembedded via  

Déjà là, l'histoire fait réagir. Une fille qui devient populaire et intéressante parce qu'elle perd du poids - en plus à cause d'une diète forcée - c'est assez stupide, déjà vu et primitif comme ligne directive (very 2006). 

À travers les 3 premiers épisodes, on a droit à une série de clichés avec un script assez louche. Ça semble fait pour être caricatural et humoristique, mais c'est pas drôle. Un avocat (aussi coach pour les Miss de concours de beauté) défend la cause de Patty accusée de voix de faits sur le sans-abris, et après l'invite à devenir une Miss. Patty est en amour avec son coach, et décide de se venger des gens qui l'ont intimidée par le passé.

Ce qui me dérange, d'abord, de la série, c'est toutes les scènes où l'on voit Patty dans « son ancienne vie de grosse ». En tant que fille avec un poids au-dessus de la moyenne, je suis un peu découragée de comment Patty est présentée. Dans toutes les scènes où on la voit, elle est en train de s'empiffrer de malbouffe. Comme si toutes les personnes affichant un surplus de poids de ce monde ne faisaient que manger du junk sans s'arrêter.

Je pense, par exemple au moment où elle se nourrit d'un beigne pour dîner à l'école, qu'une fille lui arrache, et qu'elle est contrariée parce « qu'elle a faim » ou de comment elle se fâche quand on veut lui arracher toute nourriture. C'est assez peu représentatif et cliché de montrer une fille avec un surplus de poids qui « se nourrit » simplement de malbouffe. Plusieurs facteurs, autres que les beignes, peuvent être responsables d'une prise de poids. Ensuite, quand Patty est mince, elle a une toute nouvelle relation avec la bouffe et son coach lui rappelle qu'elle ne doit plus toucher à cette nourriture. Imagine si elle redevenait « Patty la truie ».

Ensuite, il y a évidemment les accusations de « série grossophobe » qui n'y sont pas pour rien. Patty, qui commence sa « nouvelle vie », découvre à quel point « la minceur est magique et qu'elle te rend puissant ». Et là, si t'hésites, je t'annonce que le deuxième épisode s'appelle « Être mince, c'est magique ». Rien de moins. Dans l'épisode, Patty retourne à l'école et réalise tout ce qu'elle peut devenir maintenant qu'elle est mince. Dans une scène narrative, elle explique qu'elle peut maintenant appartenir à la gang qui l'intéresse: « Moi, l’ancienne petite grosse, je pouvais être Einstein, ou sportive de hauts niveaux, ou une cause perdue, ou une princesse ». 

@insatiable_pageembedded via  

Puis, pas mal de blagues de drôle de goût, comme une sur la pédophilie. Alors que l'avocat de Patty - celui sur lequel elle flash - est accusé d'attouchements sur une mineure, Patty se réjouit de ceux-ci pour se dire qu'elle a donc peut-être des chances avec son coach. Wait...What?

Enfin, la cerise sur le sundae: les moyens utilisés pour la revanche.

On s'entend, l'idée derrière le show est assez basic, mais si Patty s'était servie de la « nouvelle Patty » pour sensibiliser les gens alors qu'elle a vécu un traumatisme, ça aurait peut-être pu aller quelque part. À la place, on s'enfonce. Par exemple, pour se venger de celui qui lui a cassé la mâchoire, Patty décide d'essayer de le séduire pour coucher avec. Son plan: coucher avec pour qu'il tombe amoureux d'elle (en plus, elle est vierge) et ensuite le larguer. C'est ça, ta vengeance? Je n'irai pas dans le débat où on dicte aux gens avec qui perdre leur virginité, mais les films - dans le temps - qui disaient aux jeunes filles d'attendre le bon gars apportaient de quoi de pas mal plus constructif à mes yeux. 

Comme mentionné plus haut, je me suis arrêtée à 3 épisodes. Peut-être y a-t-il une twist plus loin, mais c'est pas moi qui va le savoir parce que les valeurs et l'humour derrière les 3 premiers épisodes de cette série me décoivent et sont clichés AF. 

 

Partager sur Facebook