Lors d'une discussion avec Julie Snyder sur Facebook, l'animatrice de la série avait affirmé qu'il s'agissait définitivement de l'édition la plus croustillante. On a donc approché Marie-Lyne Joncas pour connaître les secrets d'Après OD.

Maintenant que l'émission est lancée, on en connaît déjà un peu plus sur la vie, plutôt mouvementée, des candidats à l'extérieur de l'aventure et des réseaux sociaux. 

On peut voir que Marie-Lyne semble assister à des moments assez intenses alors qu'elle agit un peu à titre de chef d'orchestre pendant les interactions entre les participants de la dernière édition.

Entre confidences, retrouvailles et engueulades, elle nous en dévoile un peu plus sur son expérience à l'émission et ce qui se passe derrière les caméras. 

Bref, voici tout ce que tu veux savoir sur la websérie qui fait sensation.

Tous les épisodes de l’Après OD sont filmés et tu sembles en avoir vu de toutes les couleurs. Comment te sentais-tu face à la manière dont les candidats se parlaient entre eux?

« J’ai trouvé ça trippant parce que, on réalise que quand t’es derrière ton ordinateur, t’es comme confortable, t’as peut-être un laisser-aller pour te confier. Après ça, t’as aussi un écran qui fait en sorte que tu peux confronter et t’as comme une protection.

« À la base, le concept était qu’on fasse deux soupers et je sais pas si on en aurait autant eu si ça avait été autour d’une table.

« Après ça, il faut qu’ils continuent à régler leurs comptes, tandis que là, ils ont juste à fermer leur Zoom et c’est fini. Ils étaient plus d’attaque, ils avaient le goût de dire la vérité.

« Avec le confinement, on ne parle pas à beaucoup de monde alors ils étaient contents de se voir, ils étaient dans l’ouverture et la transparence. Ça a donné un bon show. »

C’était quoi ton rôle pendant les moments de tension? 

« Dans ces affaires-là, il ne faut pas trop intervenir parce que quand tu interviens, ça arrête et il n’y a plus de contenu. Ce qu’on veut, c’est qu’ils parlent entre eux alors je reste un peu à l’écart de tout ça et j’interviens en cas de force majeure.

« C’est arrivé avec les gars, où est-ce que j’ai fait "Là les gars, on va tous aller prendre une petite pause." Ça commençait à être dans la méchanceté et dans le règlement de comptes, mais trop intense.

« On a décidé de prendre une petite pause pour que tout le monde reprenne leurs esprits et ensuite de ça on a repris le tournage. »

Est-ce que tu étais mal à l’aise avec le fait de devoir encadrer la discorde entre eux?

« Ça ne me rend pas mal à l’aise ces affaires-là parce que le but d’Occupation Double, c’est ça. C’est une téléréalité, on veut le plus possible de vraies discussions, de vraies engueulades.

« Après ça, c’est une job de montage pour que tout ça soit quand même dans le respect, que ça ne diminue pas personne.

« C’est sûr que si j’étais animatrice d’un talk show et que deux de mes invités se mettaient à s’engueuler, là, je serais mal à l’aise, parce que c’est pas ça le concept. Avec Occupation Double, ce qu’on veut, c’est de la vérité. »

Est-ce qu’il y avait beaucoup de potins que, toi-même, tu ignorais et qui t’ont surpris?

« Il y a deux recherchistes sur l’émission qui font des pré-entrevues avec chacun des candidats alors je les savais d’avance. Ce que je veux, c’est leur faire dire.

« Il y a plusieurs choses qui m’ont surprise, la majorité des potins je n’étais pas au courant avant qu’on me les confirme. Ils ont tellement des vies intenses et mouvementées que c’est sûr que je ne me doutais pas que Jen avait vu Olivier Couture dans un bar. »

Tu parles de pré-entrevues, est-ce que les candidats sont prévenus des sujets qui seront abordés? Ont-ils le droit de refuser d’en parler?

« Ils ont toujours le droit de dire : "Ça, je ne veux pas en parler." Ce qui est présenté dans les épisodes, ce sont des choses qu’ils ont dites en pré-entrevue, alors on a le droit de les ressortir. Après ça, s’ils n’en parlent pas, on fait juste couper cette question-là. 

« Ce sont des gens, en général, qui aiment l’attention, qui sont contents d’avoir fait OD. Ils sont reconnaissants de ce qu’ils ont vécu et de la visibilité que ça leur a donnée alors souvent ils sont plus transparents et ça leur fait plaisir de donner aux fans ce qu’ils veulent. »

Il reste encore deux semaines avant que les six épisodes soient sortis, qu’est-ce qui nous attend pour la suite?

« J’ai un moment avec tous les gars et ça brasse en tabarnouche. On apprend beaucoup d’affaires. Le souper des filles était croustillant, mais celui-là l’est deux fois plus. Je pense que ce n’est pas tous les gars qui sont restés amis après l’aventure alors on essaie de démystifier tout ça.

« Sinon je parle avec Khate et Fabrice, j’ai un moment avec Karl et Ophélia. Je parle avec Math Roby seul et avec Trudy, aussi toute seule. Ça fait des belles confidences et quelque chose de plus transparent que de parler devant l’un et l’autre. On a aussi organisé un speed dating à Kevin. »

Comment vois-tu l’avenir d’Occupation Double cette année?

« C’est sûr que la production veut être capable de faire un OD en septembre. Nulles sont les chances qu’ils aillent au Brésil, ce serait un revirement de situation incroyable que, tout d’un coup, ils ouvrent les frontières et nous disent d’aller n’importe où dans le monde.

« S’il y a un Occupation Double, ça va être un OD Québec adapté au confinement. Tout est possible, après ça, il y a plein de technicalités autour de ça comme voir si c’est faisable, mais je sais qu’ils travaillent extrêmement fort pour que ça se passe. »

Es-tu contente de la possibilité que ça se fasse au Québec?

« Oui, surtout avec ce qu’on vit en ce moment, je me dis qu’on est plus proches que jamais et on est tous seuls à la maison, mais on est comme une grosse famille. Je trouve ça cool de montrer les beaux coins du Québec.

« C’est aussi d’offrir aux Québécois un divertissement à l’automne parce que tous les tournages ont été annulés. Si on peut avoir une production qui est sanitairement acceptable, je trouve que c’est cool que ce soit au Québec. Ça peut donner un super bon show et je pense qu’ils vont y arriver, mais on ne peut pas dire à 100 % que c’est un "Go." »

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications