Dès le mois de novembre, je commence à regarder avec plaisir les nouveaux films du temps des Fêtes ainsi que mes classiques préférés de Noël. Ainsi, lors de sa sortie, j’ai écouté la série Home for Christmas sur Netflix et voici ce que j’en ai pensé.

Je me suis installée, le jeudi 5 décembre, avec l'intention d'écouter un seul épisode de la série d’origine norvégienne avant d’aller me coucher, pour finalement binge watch — avec juste asez de culpabilité — les six épisodes de 30 minutes de la série. 

Alors que je me permettais d’écouter un épisode afin d’effacer le souvenir de A Cinderella Story : Christmas Wish (aka : comment ruiner un film avec autotune et une fin nulle), je pensais que j’allais écouter une autre histoire de Noël quétaine, mais j’espérais que cette fois, ce soit le bon type de quétaine.

Eh bien, je dois dire que j’ai été agréablement surprise, parce que cette série n’était vraiment pas ce à quoi je m’attendais. 

Cette série commence quand, alors qu’elle ressent la pression de sa famille, Johanne craque et s’invente un amoureux. Avec Noël qui arrive, la jeune femme n’a que 24 jours pour trouver un prétendant à présenter à sa famille. 

Commence alors une suite de rendez-vous galants plus désastreux les uns que les autres.

Alors que le prélude annonce une énième version du récit de la fille qui doit absolument se trouver un chum pour éviter la honte incroyable d’être célibataire lors d’un rassemblement de famille, la direction qu’a rapidement prise la série est rafraichissante et franchement divertissante. 

Non seulement le style norvégien est différent de celui des Américains et ressemble ainsi un peu plus à Love Actually — qui est, en bonne admiratrice de film de Noël que je suis, un de mes préférés — mais en plus, on y voit une diversité et une inclusivité très inspirantes. 

Des personnages d’ethnicités diverses sont mis en scène, dont des femmes voilées, des personnages noirs, mixtes, etc.

De plus, on y voit une grande ouverture quant à l’orientation sexuelle. Certains personnages ne sont pas hétéros et d’autres sortent de la monogamie pour essayer d’autres avenues. 

Puisque les films de Noël typiquement américains mettent souvent en scène des acteurs principalement blancs (quoique ce soit en train de changer) et presque jamais de femmes voilées ou de personnages de la communauté LGBTQ+, il était temps que le divertissement de Noël arrive en 2019.

Pour ce qui est du récit lui-même, il n’y a rien à redire. Il y a des moments drôles, tristes, gênants et attendrissants.

Un peu dans le style de Bridgette Jones, Johanne tente d’être ouverte d’esprit et fait un tas de rencontres qui lui permettront de savoir ce qu’elle recherche vraiment dans une relation, mais qui vont aussi lui ouvrir les yeux sur ce qui fait véritablement son bonheur, tout en apprenant à se connaitre elle-même. 

Elle vit des moments forts et touche même le fond du baril avant d’émerger avec une vision plus claire de la vie et de tout ce qu’elle a pour être heureuse.

Bref, ce n’est vraiment pas ton histoire de Noël quétaine typique, et je recommande vraiment d’écouter cette série pour un divertissement plein de petites leçons qui montrent surtout que, bien que l’amour soit important dans la vie de chacun, une femme n’a pas nécessairement besoin d’être en couple pour être heureuse et entière. 

Home For Christmas

Cote : 7,8 sur IMDb

Pourquoi tu dois voir ça : Pour une série de Noël divertissante et vraiment pas quétaine.



Il y a des histoires partout! Si tu as un scoop à partager, envoie-nous un message, une vidéo ou une photo à @Narcityquebec sur Instagram ou Facebook.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications