Les efforts à la lutte contre la COVID-19 au Québec ont doublé depuis le début de la deuxième vague. Les mesures ont été resserrées, des fermetures ont eu lieu, l'application de traçage a été lancée et le nombre de tests de dépistage a augmenté. 

Par contre, il semblerait qu'il y ait un hic par rapport au traçage pour limiter la propagation, alors que la santé publique a de la difficulté à rejoindre les citoyens.  

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a lancé un message à la population et a prié les Québécois de répondre aux appels de la santé publique. En d'autres mots, il demande de ne pas les ghoster. 

S'il vous plaît, répondez à nos appels. 


Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Quand les personnes ne répondent pas au téléphone, ça nous aide pas parce que ça veut dire qu'il y a probablement une personne qui est atteinte, qu'on veut rejoindre pis elle continue à contaminer », a-t-il ajouté. 

Le ministre a rappelé les caractéristiques qui justifient que les Québécois aillent se faire dépister : « S'ils [ont] été en contact avec quelqu'un qui avait la COVID, si eux développaient les signes rapidement, pis troisièmement si on les avait appelés ». 

Selon le site du gouvernement, « si vous recevez un appel et que vous voyez s’afficher sur votre téléphone Santé publique, il est important de répondre et de collaborer avec les autorités ». 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications