L’Inde est sans conteste un endroit à découvrir, avec ses paysages sublimes et sa culture millénaire. Toutefois, il vaut mieux éviter de s’y trouver dans les temps qui courent.

Le cyclone Fani a touché terre dans l’état d’Odisha, au sud de Calcutta, aujourd’hui. Les états d’Andhra Pradesh et du Bengale-Occidental devraient aussi être touchés. C’est l’un des cyclones les plus puissants à toucher l’océan Indien dans les dernières années. Il s’agit d’un cyclone de catégorie 3 ou 4, avec des vents enregistrés entre 175 et 180 km/h. Ces vents pourraient même dépasser les 200 km/h.

Fani est d’abord arrivé à Pui, une ville de 200 000 habitants, qui semblait déserte. Des centaines d’arbres ont été déracinés et tous les commerces étaient fermés. « Tout est devenu noir d'un coup », a témoigné un homme qui s'était abrité dans un hôtel, « les stands de nourriture et les enseignes se sont envolés », selon TVA.

Avant l’arrivée du cyclone, plus d’un million de personnes, juste dans la région d’Odisha, avait reçu un ordre d’évacuation. Des centaines de millions d’habitants verront les répercussions de Fani, alors qu’après avoir pénétré les terres, il se dirigera vers le Bengladesh en s’affaiblissant.

Le Gouvernement du Canada a émis une alerte concernant ces régions et il recommande d'éviter tout voyage non essentiel. Ce cyclone apporte des pluies abondantes et des vents violents. Les services essentiels sont perturbés, dont notamment les transports, l’électricité, la disponibilité de l’eau et de la nourriture, les télécommunications, les soins d’urgence et les soins de santé.

En plus, des pluies diluviennes entrainent des inondations partout en Inde et font beaucoup de morts chaque année pendant la période des moussons qui s’étend normalement de juin à septembre.

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications