Depuis mercredi, le Québec tout entier peut légalement acheter du cannabis. Après quelques heures à peine, il y avait déjà des ruptures de stock sur le site de la SQDC, sans parler des longues files d'attente devant les succursales qui duraient depuis 3h du matin.

À lire sur la légalisation du cannabis:

Maintenant que la frénésie des tout débuts s'est calmée, les Québécois déballent leurs produits et constatent que l'emballage n'est peut-être pas le plus écologique qui soit. Les Québécois déplorent le fait que de très petites quantités de cannabis soient emballées dans des pots de plastiques qui vont s'ajouter à la dette environnementale de la planète.

@katherina_dopeembedded via  

Un internaute a écrit à la SQDC en faisant remarquer que les pots de plastique pour emballer le cannabis n'étaient pas très écologiques. La SQDC lui a donné une réponse en disant qu'elle n'était pas responsable de l'emballage, mais qu'elle allait transmettre le commentaire. Elle invite plutôt l'usager à s'adresser directement aux producteurs qui sont responsables de l'emballage.

En réalité, les pots de plastiques ont un dispositif pour empêcher les enfants d'ouvrir les pots, un peu comme ça se fait déjà avec les médicaments. Ce type d'emballage est donc plus difficile à produire avec d'autres matériaux.

Le suremballage n'est pas la seule chose qui fâche au Québec. Plusieurs personnes ont aussi déploré le fait que plus de 40% des produits ont des noms en anglais. D'après les propos du président d'Impératif français rapportés par Radio-Canada, la SQDC aurait pu se forcer pour pousser les producteurs à traduire les noms des produits en français, surtout qu'elle détient un grand pouvoir de négociation.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications