Ce n'est pas une surprise, les propos haineux circulent en masse sur les réseaux sociaux, mais il semblerait que les membres du parlement en sont les principales cibles depuis les derniers mois. La Sureté du Québec a révélé que les menaces contre les élus de la province ont augmenté durant la pandémie et elle a un message.

C’est ce que le directeur des communications de la SQ, Guy Lapointe Jr, a affirmé dans une courte enfilade sur son compte Twitter.

Pensez aux conséquences avant d'appuyer sur « enter »


Guy Lapointe Jr, directeur des communications, Sureté du Québec

De mars à septembre 2019, la SQ a reçu 53 signalements contre 300 à pareille date, cette année, annonce l'inspecteur-chef.

« Les élus de [l'Assemblée nationale], tous partis confondus, sont particulièrement ciblés par des propos menaçants sur les réseaux sociaux depuis le début de la pandémie », peut-on lire. 

Dans les dernières semaines, le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre François Legault et le chef du Parti québécois Pascal Bérubé, entre autres, ont été la cible de menaces sur les réseaux sociaux.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications