Plusieurs cas de traite de personnes ont récemment été rapportés par les différents corps policiers de la grande région de Montréal. Pour lutter contre ce fléau, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a lancé un nouveau projet nommé RADAR qui s'adresse notamment aux hôteliers et aux chauffeurs de taxi.

Il s'agit en fait de sensibiliser les intervenants de ces milieux à contacter les policiers s'ils voient des comportements suspects. Les proxénètes utiliseraient souvent ces services et avec l'approche d'événements majeurs à Montréal, ils seront sollicités grandement. Les chauffeurs de taxi et les hôteliers devraient savoir à quoi s'en tenir et informer les autorités.

« Les proxénètes utilisent régulièrement les hôtels et hébergements locatifs pour faire travailler leurs victimes et les services de transport de personnes pour les déplacer. En plus de tirer avantage de l’anonymat qu’assurent ces différents services afin de mener leurs activités illicites dans la plus grande discrétion, les proxénètes ont également accès dans les hôtels à un éventail de services à la clientèle », explique le SPVM.

Le terme RADAR signifie REPÉRER, AGIR, DÉNONCER, AIDER, RÉTABLIR et vise à lutter contre l'exploitation sexuelle. Ce programme a été lancé en collaboration avec le Service de police de Laval et le Service de police de l’agglomération de Longueuil. 

Michel Bourque, chef de la section de l’exploitation sexuelle au SPVM, nous a expliqué que les employés des hôtels et les chauffeurs de taxi seront formés afin de reconnaître certains signes avant-coureurs. « Par exemple, les employés au service aux chambres peuvent observer si des clients ne sortent jamais de leur chambre et si plusieurs personnes défilent dans la même chambre.»  

Le porte-parole indique que les employés en hôtellerie et les chauffeurs de taxis travaillent en permanence avec le public et ils connaissent très bien leur environnement alors ils sont plus aguerris à repérer les signes ou des situations qui pourraient être de l'exploitation sexuelle. 

En étant sensibilisés et plus vigilants à la situation, les employés de ces milieux vont aussi être en mesure d'agir plus rapidement et en conséquence du niveau d'urgence.

Le but de ce programme est qu'un plus grand nombre de victimes potentielles pourront être détectées et prises en charge. Les autorités espèrent que la mise en place de RADAR puisse sauver des vies.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications