Alors que la consommation mondiale de cocaïne augmentait l'an passé de 30%, plusieurs cartels ont vu là une occasion en or pour faire de gros, très gros profits.

On se souvient bien de l'histoire des deux québécoises l'an dernier qui avaient été arrêtées pour quelques 95 kg... Bien qu'elles ne faisaient pas partie d'une association, elles en servaient très certainement une.

Elles se sont fait prendre alors qu'elles étaient à bord d'un bateau de croisière en direction de l'Australie. Une des deux jeunes filles, Mélina Roberge, avaient besoin de cette argent pour rembourser ses dettes, et risque la prison à vie.

Quant à Isabelle Lagacé, elle a écopée de 7 ans. 

Ce qu'elles transportaient avec elles représente un peu moins de 8x la saisie faite hier sur la côte Est américaine. Et drôle de coïncidence, le Montréalais tout comme les deux Québéoises s'est fait prendre sur un bateau.

À croire qu'il y a quelque chose de spécial dans l'air des flottes. C'est donc sur un vulgaire voilier nommé Sea Ya II que se trouvait plus de 37 M$ de cocaïne. Ce dernier remontait l’océan Atlantique, à la hauteur du Maine et naviguait vers le Québec.

L'identité exacte de l'homme arrêté hier ne peut pour l'instant être révélée puisque des accusations n'ont pas encore été faites contre lui. Tout ce qu'on sait pour l'instant, c'est que l'homme est d'origine canadienne.

L'arrestation a eu lieu au terme d’une enquête d’envergure internationale menée par la GRC. Il y avait également à bord un homme d'origine européenne.

Source

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications