Éric Salvail a officiellement été arrêté, après plusieurs mois d'enquête, le 15 janvier dernier alors qu'il faisait l'objet de trois chefs d'accusation. L'animateur et producteur était officiellement accusé d'agression sexuelle, de séquestration et de harcèlement envers une personne pour des faits allégués arrivés en 1993.  

À lire aussi: Éric Salvail arrêté en début d'après-midi pour agression sexuelle

La personnalité de télévision québécoise avait été relâchée sous promesse de comparaître le 15 février, soit ce matin, pour des événements survenus entre le 1er avril 1993 et le 30 novembre 1993. À l'époque, Salvail commençait dans le domaine du showbizz et oeuvrait comme animateur de foule pour diverses émissions de télévision. 

Ce matin, celui-ci n'avait pas à se présenter au Palais de justice de Montréal alors qu'on est qu'au début des procédures. C'est son avocat Michel Massicotte qui s'est présenté pour lui pour une comparution qui n'a duré que quelques minutes. Aucun plaidoyer n'a été enregistré. Selon Le Devoir, « Me Massicotte a indiqué qu’une demande de preuve additionnelle sera envoyée à la poursuite ». 

À lire également: Éric Salvail vend ses luxueuses demeures en Floride et voici de quoi elles ont l'air

Le dossier sera de retour devant la cour le 27 mars 2019. Si Salvail était reconnu coupable, il risquerait une peine de 10 ans d'emprisonnement. 

Source

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications