En fin de semaine, le Canada en entier a eu les yeux rivés sur Montréal alors qu'un autre cheval de calèche a trouvé la mort. 

En effet, plusieurs personnes présentes au Vieux-Port de Montréal ont assisté au moment tragique où l'animal s'est effondré en pleine rue.

Des témoins ont raconté l'horrible moment au Journal de Montréal hier. Ils ont expliqué que la bête s'est arrêtée au milieu de la rue Saint-Jean. Ça a pris environ 30 minutes avant qu'elle ne tombe et meurt au bout de spasmes. 

À lire aussi: Jessie Nadeau d'Occupation Double répond à la grosse controverse de Cavalia

C'est la SPCA de Montréal qui est responsable de l'enquête. Voici ce qu'ils avaient à dire ce midi (message tiré de leur publication Facebook officielle): 

UN CHEVAL DE CALÈCHE S’EFFONDRE ET DÉCÈDE DANS LE VIEUX-MONTRÉAL

Hier après-midi, la SPCA de Montréal a reçu un signalement concernant un cheval de calèche qui s’était effondré dans le Vieux-Montréal. En moins d’une demi-heure, deux agentes du Bureau des enquêtes de la SPCA se sont présentées sur les lieux, mais le cheval était déjà décédé. Compte tenu des circonstances de l’incident et du fait que la SPCA n’a pas le pouvoir d’appliquer la loi provinciale en matière de bien-être animal aux chevaux, les agentes de la SPCA ont immédiatement communiqué avec le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), qui a pris le dossier en charge en vertu de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal.

La SPCA de Montréal a toujours été très préoccupée par la façon dont les chevaux de calèche à Montréal sont traités et se réjouit à ce que le règlement tant attendu de la Ville de Montréal interdisant l’utilisation de calèches sur son territoire entre en vigueur le 31 décembre 2019. D’ici là, la SPCA demande à la Ville d’assurer une surveillance accrue des chevaux de calèche.

Selon des informations publiées aujourd'hui par Anti-calèche défense coalition, plusieurs citoyens avaient remarqué que le cheval avait l'air désorienté pendant la journée. La direction du groupe Facebook demande aux Québécois de passer à l'action afin de punir les responsables en écrivant au cabinet du ministre afin que les animaux des calèches Lucky Luc soient mis en sécurité.

Malgré ce tragique événement, les touristes pourront encore utiliser les services de calèches jusqu'au 1er janvier 2020.

Depuis plusieurs années, des vidéos crève-coeur où l'ont peut voir des animaux en détresse circulent sur les médias sociaux. Pendant la canicule cet été, les caléchiers avaient reçu une interdiction de circuler afin de prévenir des incidents rapporte Radio-Canada. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications