Je pense qu'on se souviendra tous de l'année 2017 comme celle où les femmes et les hommes ont mis leur pied à terre et ont décidé que s'en était assez de vivre dans le silence. On ne s'en rend peut-être pas encore totalement compte encore, mais on vit présentement une ère de changements. 

En effet, une vague de dénonciations est survenue depuis le mouvement #MoiAussi et on constate une augmentation considérable des chiffres relatifs aux agressions sexuelles, lesquels n'ont jamais été aussi haut depuis 15 ans. Voici donc un aperçu des rapports annuels du SPVM affichant le nombre de dénonciations sexuelles faites, par mois, en 2017 : 

  • Janvier : 114
  • Février : 119
  • Mars : 131
  • Avril : 122
  • Mai : 143
  • Juin : 132
  • Juillet : 156
  • Août : 162
  • Septembre : 146
  • Octobre : 285
  • Novembre : 199
  • Décembre : 119 

Alors que Alyssa Milano a partagé le mot-clic #MeToo en octobre dernier, on remarque que les dénonciations ont presque doublé à ce moment-là en comparaison avec le mois précédent, et ont augmenté de 113 % si on se fit au même mois de l'an dernier. Au total, 1 828 cas ont été enregistrés au SPVM, soit une hausse de 341 comparativement à 2016. 

On se doute bien évidemment que ces chiffres risquent d'être encore plus gonflés à la fin de cette année, ce qui représente en quelque sorte une bonne chose puisque cela signifie une abolition des tabous et une meilleure compréhension des actes qui sont associés aux agressions sexuelles. 

L'autre bonne nouvelle, c'est que le SPVM dépose plus d'accusations qu'auparavant et laisse moins de dossiers sans suivi. Bien qu'il y ait encore place à l'amélioration, l'augmentation de 11,62 % reste tout de même encourageante. 

Source : La Presse 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications