Mardi matin, le 8 octobre 2019, des activistes écologiques du groupe Extinction Rebellion ont manifesté sur le pont Jacques-Cartier. Trois d'entre eux ont escaladé la structure pour y accrocher des bannières au sommet et dénoncer l'urgence climatique. Cet événement a engendré beaucoup de congestion à Montréal et sur la Rive-Sud alors que le pont Jacques-Cartier a dû être bloqué pendant l'intervention. 

Les pompiers-araignées du Service de sécurité incendie de la Ville de Montréal ont procédé au sauvetage en hauteur afin de faire descendre les militants. Ceux-ci sont demeurés pacifiques pendant toute l'intervention et les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont procédé à leur arrestation. 

Cette manifestation pacifique, jugée «extrémiste» par plusieurs, a fait pas mal jaser mardi. Certains sont en accord et croient que la désobéissance publique est nécessaire pour faire réagir les gouvernements. 

Cependant, plusieurs autres, qui ont été coincés dans le trafic ou bien qui ont été dérangés par cet événement sont plutôt d'avis que ce geste n'était pas écologique.

Selon eux, cela aurait plutôt causé encore plus de gaz à effet de serre alors que des miliers d'automobilistes ont dû faire des détours et ont utilisé leur voiture plus longtemps.

À ces reproches, Louis Ramirez, coordonnateur aux communications d’Extinction Rebellion Québec, a répondu en entrevue à TVA Nouvelles, qu'il faut plutôt « élargir l'analyse et ne pas regarder seulement ces gestes individuels.»

« On n'a pas contribué plus à l'effet de serre que la météo ou n'importe quoi comme ça. [...] C’est négligeable par rapport à ce qu’il faut pour une mobilisation citoyenne. La manifestation de vendredi aura bloqué le trafic pendant beaucoup plus longtemps que ça et personne ne leur a dit. »

Il poursuit en affirmant: 

« Nous sommes dans une crise climatique, il faut prendre mesure de ce que ça veut dire, vous allez continuer à être dans une crise climatique, il va falloir vivre avec nous-mêmes et regarder nos enfants dans les yeux. Et aujourd'hui qu'est-ce qu'on va dire à nos enfants, qu'on s'est plaint du trafic? »

Extinction Rebellion Québec indique aussi sur sa page Facebook que « le sacrifice est nécessaire.»

Une chose est sûre, c'est que cette action fait pas mal jaser. D'ailleurs, d'autres actions auront lieu à Montréal ce mardi, dont un rassemblement non-violent sous la forme d'une fête de rue.

Le public est invité à se rencontrer à la Place du Canada, à 16h le mardi 8 octobre, l'action débute à 17h. 

 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications