Le 17 décembre, des infirmières ayant reçu des sacs cadeaux offerts pour les Fêtes par leur employeur, le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU), se sont confiées à certains médias pour dénoncer leur contenu « insultant ». 

Parmi ces cadeaux, on y a trouvé du lubrifiant vaginal, de la nourriture pour chien et des produits gastriques, entre autres. Celles qui se sont entretenues avec le journal Le Soleil ont tenu à garder l'anonymat pour éviter les représailles.  

La même journée, le CHU de Québec a publié sa version des faits sur sa page Facebook. Selon la publication, les cadeaux étaient des échantillons préparés pour le Salon de la femme qui a dû annuler son édition 2020 en raison de la COVID-19.

Le CHU n’est en aucun cas responsable du contenu des sacs qui contenait une multitude d’échantillons de produits.


CHU de Québec

Les sacs figuraient parmi d'autres activités de reconnaissance comme un abonnement gratuit à l'application d'entraînement Lift, des certificats cadeaux pour le Strøm Spa, ainsi que pour le Monastère des Augustines.

Un chandail du CHU, une vidéo de reconnaissance et un spectacle virtuel d'André-Philippe Gagnon leur ont également été offerts.

Les infirmières ont reconnu que l'intention était bonne, « mais là, ça se peut pas. Franchement. Tout, sauf du lubrifiant, c'est rire de nous autres », a affirmé l'une d'elles au Soleil.

Le CHU tenait à reconnaître le travail de ses employés malgré tout.

« Notre souhait le plus cher est d’honorer leur travail », conclut la publication.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications