Durant la campagne électorale, on se souvient que les politiques d'immigrations de Legault faisaient déjà débat au Québec. Dès qu'il a été au pouvoir, Legault a vite entamé les procédures pour appliquer ses mesures. Ça ne plait vraiment pas à tout le monde et déjà une manif s'organise se proclamant « La grande manifestation contre le racisme ».

À lire aussi: Legault évite de répondre à ses opposants et aux journalistes quand on lui demande s'il va expulser des immigrants du Québec

Ce qui fait surtout débat actuellement, c'est le désir du premier ministre d'abaisser les seuils d'immigration et d'interdire le port de signe religieux pour toute personne en position d'autorité.

Une manifestation est organisée le 7 octobre prochain au parc Emilie-Gamelin pour dénoncer le racisme au Québec. Le rassemblement commencera à 15h et d'autres devraient suivre durant les semaines à venir, selon le site annonçant la manifestation.

Les organisateurs reprochent à la CAQ d'être xénophobe et souhaitent manifester contre toutes les mesures jugées xénophobes du parti de François Legault.

La manif veut attirer l'attention, mais ne devrait pas entraver le trafic à Montréal puisqu'elle se déroule dans un parc. Qui plus est, les annonceurs sur le site ont déclaré qu'elle se voulait familiale et festive.

Certains groupes militants ont jugé que ces politiques étaient racistes. Marine Le Pen, chef du parti d'extrême droite français a déclaré reconnaitre ses valeurs dans les mesures d'immigration de la CAQ. Qui plus est, la meute dit aussi s'inspirer des idées de Legault pour ses revendications. Le nouveau premier ministre a communiqué se dissocier de tout rapprochement avec Marine Le Pen.

Par ailleurs, la mairesse de Montréal ne comprend pas pourquoi le gouvernement de la CAQ souhaite réduire le nombre de nouveaux arrivants puisqu'au contraire le Québec vit une pénurie de main-d'oeuvre qui pourrait être palliée par l'immigration, comme rapportée dans le Devoir.

Justin Trudeau s'est aussi permis d'aviser François Legault qu'il devrait réfléchir davantage à son projet d'interdire tout signe religieux aux personnes en autorité. Selon Trudeau, cette clause viendrait supprimer des droits fondamentaux des Canadiens et mériterait beaucoup plus de réflexion mentionne le Journal de Montréal. Rappelons que les personnes en situation d'autorité comportent aussi des enseignants et des positions dans la fonction publique.

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications