J'ai beaucoup d'amis de gars. Vraiment beaucoup. La majorité d'eux sont d'ailleurs des vieilles dates. La grande majorité. Tsé le genre de personne que tu rencontres à un moment de ta vie où la relation amoureuse est pas la bonne option pour toutes sortes de raisons. Mais que ce serait con de pas se revoir juste parce qu'on est pas compatibles amoureusement parlant. 

Via rawpixel

Y'a des gens de même, tu les rencontres, les dates s'enfilent, mais y'a plus un potentiel amical qu'amoureux. Tu veux les avoir dans ta vie pour toujours, sans risquer de les perdre en chemin parce qu'ils sont trop fabuleux. C'est ça ma vision de mes dates transformées en amitié, c'est des gens que j'ai envie d'les avoir dans ma vie pour toujours en sachant très bien que ça va en rester-là. Parce qu'on va s'le dire, j'garde mes amis pas mal plus longtemps que j'garde mes chums. 

Mais là, j'te dirais que ma case ami est bien remplie. Ça m'a jamais dérangé de finir dans ce que vous les jeunes tulipes vingtenaires appelez la friendzone. Là j'ferme l'option. Ce qui m'amène au point où je ne veux plus être le Plan B non plus. Être le Plan B = T'as un deadline. T'es parfaite pour une couple de temps, mais pas pour la vie. T'es là en attendant qu'une autre arrive. Elle sera pas mieux que toi, elle va être différente pis lui va voir en elle le potentiel parfait de la femme à marier.

Ce potentiel qu'il voit pas en toi. Tu sais d'ailleurs pas pourquoi. T'es jamais le premier choix. Tous les gars que tu dates se matchent pas longtemps après toi. Comme si t'étais le coup de pratique. La période préparatoire avant de faire un home run avec la suivante. T'es bonne deuxième, tout le temps, c'pas compliqué. C'pas compliqué, mais c'est pas super agréable non plus. 

Au début de ton célibat, ça t'affecte pas le moins du monde. Tu t'en fous même, les autres peuvent faire ce qu'ils veulent, on est tous libres. Mais un moment donné, un nouveau scénario fait surface dans ta tête, t'aimerais ça avoir quelqu'un dans ta vie pour partager les p'tits moments du quotidien. Les beaux comme les moins beaux, ça te tente d'essayer. Faque tu te couches avec le coeur remplit d'espoir pis tu fais ta classique session de Facebook présommeil, pis là tu vois, toutes tes anciennes dates, heureux, en voyage à Venise la bouche pleine au Montréal Plaza, à l'hôpital, le pied dans le plâtre après une game de hockey, dans leur nouveau condo, la pancarte à vendre dans les mains en guise de p'tite victoire, au 30ème anniversaire d'un frère, mais chacun d'eux est avec sa blonde. 

Le moral tombe bas un peu. Cr*ss, pourquoi on m'a laissé aucune chance? J'serais venue chaque dimanche soir souper dans ta famille. Si tu m'avais laissé une chance, j't'aurais montré mon spot préféré pour bruncher à Montréal. Pis une fois rendu à maison on aurait été trop plein pour se toucher nus, on se serait endormis collés devant la tévé, ben ballonnés. J't'aurais cuisiné ma spécialité, le macaroni chinois pimpé avec un ingrédient secret. On aurait pu aller patiner devant la Grande Roue nous autres aussi. Pis je fit ben raide sur une gondole à Venise. Mais non. Parce que tout ça tu vas le faire avec une autre fille. 

Ce serait exagéré de dire que j'me sens utilisé. Ce serait faux aussi de dire que je suis fâchée. J'suis surtout déçue avec la vive impression que ma bulle vient de péter. La bulle de l'espoir. Celle qui me donne envie d'y croire. Comme les p'tites boules de cristal que tu shakes pour que la neige tombe lentement. La mienne a la neige jammée en ost* dans le fond, ça pu rien de féérique. J'suis dans une passe de ma vie où la magie est depuis longtemps partie. J'ai le goût d'autre chose. 

Sauf que ce d’autre chose-là, les gars le veulent pas avec moi.

J'ai juste l'impression que les gars finissent toujours avec une autre, j'suis l'éternel deuxième choix. J'ai l'goût que ce soit tendre, doux, simple. Que quelqu'un apparaisse dans mon quotidien pis qui ne reparte jamais. Pas parce que je l'enchaîne dans mon sous-sol (je dois arrêter de regarder Shameless), parce qu'on est bien, tous les deux. Pis que j'pas standby avant qu'une autre apparaisse. J'veux être le #1. Pas la guenille achetée en solde par dépit parce que y'a rien d'autre. J'veux être la grosse cr*ss de robe à crinoline qui coûte cher. J'aime ça la crinoline ok, laisse-moi vivre. 

J'pas mal certaine que tu me comprends. J'suis la fille avec qui on rit vraiment beaucoup, la fille avec qui on désactive tous les filtres et qu'on peut être notre pire version de nous-mêmes. Tu peux ponctuer tes phrases par sacres. Te promener avec des bobettes de filles. J'suis la fille avec qui t'as pas besoin de faire semblant de faire du bénévolat. Avec qui on vire des brosses le lundi, mais qu'on invite pas dans ses fêtes d'amis. Celle avec qui c'est correct de coucher collé le soir de temps en temps, mais pas celle avec qui tu veux te réveiller pour l'éternité. J'suis la fille avec qui t'as envie d'essayer toutes sortes de moves de péné, mais avec qui t'as pas envie d'aller manger des bénés. 

Via rpnickson

J'ai pas le profil d'une blonde parfaite. J'le suis pas non plus. J'le serai probablement jamais même. J'vaut mieux qu'un bref passage dans la vie de l'autre par contre. Le plus triste, c'est qu'être bonne deuxième va te faire douter de toi. Tu vas te chercher des défauts, te demander ce qui fonctionne pas, ce qui peut repousser l'autre, pourquoi on veut pas de toi, les questions sont infinies et resteront à jamais sans réponse. Mais tu vas t'acharner, sans le vouloir, quotidiennement, parce que ça va te trotter au-dessus de la tête comme un p'tit nuage noir. Une fois que le doute a fait son chemin dans ta tête, c'est difficile de le chasser.

J'le sais, parce que j'ai été la reine du deuxième choix au repêchage. La reine des relations qui mènent nulle part, les relations entre-deux, les escales amoureuses. J'habite émotionnellement dans un no woman's land. Ce serait injuste de rejeter la faute sur les autres, souvent j'me suis crissé sur mon île déserte tu seule. J'ai accepté de voir des gars qui se crissaient complètement de moi. Du monde qui avait aucun intérêt envers moi à long terme et qui tentait même pas de le cacher, j'étais le divertissement de l'instant. Tous les ex que j'ai revus par exemple, rien de plus malsain. 

Ce serait te mentir de dire que j'lai toujours bien vécu, que j'étais au-dessus de mes affaires pis que ça m'affectait pas. Ça m'a fait ben de la peine. Pis ça m'a fait sentir comme une grosse merde pas spéciale. Comme une fille trop ordinaire pour être aimée. Comme une fille qui va finir inévitablement seule pendant que toutes mes anciennes dates vont polluer mon Facebook avec leurs photos de gros bonheur lourd. J'aimerais ça dire que ça fait un temps et que les choses changent. La vérité c'est que j'suis encore toute seule et que j'ai aucune idée de l'avenir.

Via ericjamesward

J'pourrais faire signer un contrat d'exclusivité à mes dates. T'as pas le droit de te matcher 6 mois après notre rencontre parce que c'est mauvais pour mon estime personnelle, mais ce serait un peu exagéré. Pis j'serais solo pareil. C'est dur de pas devenir désillusionnée pis aigrie au travers de tout ça. De garder confiance en soi, se dire qu'on va tomber sur la perle rare un de ces jours. Pas se laisser démoraliser. En même temps, j'peux pas en vouloir aux gens qui se sont matchés. 

Le pire là-dedans. C'est que beaucoup d'entres eux reviennent. Quand la relation pogne un creux, ou qu'elle se termine, ils réapparaissent. Comme si de rien était. Comme s'ils avaient réalisé qu'on était pas si ordinaire que ça finalement. Ou juste pour revenir dans ta vie, en attendant, comme l'autre fois d'avant. Dis-toi une chose mon cher, tu m'as eu dans ta vie pis tu m'as laissé partir, faque asteur décal*sse

Via freestocks

J'en veux pu des miettes. J'veux pu de semblant de relation. J'veux pu être là en attendant. J'veux pas être une option. Une solution de rechange. J'veux la grosse affaire. J'veux pas téter l'amour de quelqu'un ou attendre qu'il me voit comme une personne fantastique. J'ai pas à convaincre personne, les relations, ça se base pas sur un pitch de vente, j'pas à l'émission Dans l'oeil du Dragon. J'demande pas d'investir 15 000$ pour 20% des parts dans une âme seule et désespérée. J'demande juste qu'on me laisse ma chance, qu'on arrête de me refuser l'accès à la relation. 

J'veux pas être le restant de chop suey dans le fond du frigo que tu manges parce que y'a rien de mieux. J'veux être la belle slice de pizza que tu dévores des yeux. 

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici. 

 

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications