Au cas où mon nom ne te dirait rien - et j’espère qu’il ne te dit rien maintenant - j’ai été connue pour ma participation à Célibataires et nus. Plus précisément, je suis la fille qui s’est fait verser une bière sur la tête. On va mettre ça au clair: « je l’avais cherché ». Je ne peux pas te révéler des secrets de tournage vu les ententes de confidentialité, mais je peux tout de même te dire ce que j’ai vécu par la suite.

Pour en savoir plus: Être une danseuse exotique au Québec: les différences majeures entre ce que tu vois à l'écran et la réalité

Tout d’abord, la pire chose qu’on peut dire sur moi, c’est que j’ai fait ça pour être connue. Ou comme Loïc l’a dit à En mode Salvail sans que j’aie le temps de répondre « Tu devrais me remercier, c’est grâce à moi que tu es connue. » J’ai fait cela parce que j’étudiais en télévision à l’UQAM et j’étais particulièrement intéressée par les secrets de la téléréalité. J’ai donc décidé de participer à l’une d’entre elles pour me faire une idée claire.

Pourquoi Célibataires et nus? Parce que je me suis inscrite à quatre téléréalités et qu’ils sont les premiers qui m’ont répondu. J’ai également fait L’amour en auto cette année-là, mais ça devenait louche que je participe aux deux autres émissions. J’étais à l’aise dans mon corps - j’avais déjà posé nue avant - et l’équipe de tournage était très respectueuse envers moi. J’ai donc sauté sur l’occasion de découvrir tous ces secrets.

Tu vas probablement trouvé cela stupide, mais je n’ai jamais associé faire de la télévision à être connue. J’ai fait Tu vas y goûter, Fan Club, Ça Sent Drôle et Price Is Right quand j’étais adolescente et je n’ai jamais vraiment eu d’attention pour ça. J’adorais les plateaux de tournage simplement pour vivre une aventure hors de l’ordinaire. Je ne m’attendais pas à être connue, tout comme tous les autres participants de Célibataires et nus... Sauf Loïc et moi.

Pourquoi est-ce que j’en parle maintenant? Parce que ma vie a changé à cause de cela et je veux mettre les choses au clair. J’avais d’abord écrit une lettre ouverte parce que les gens m’associaient seulement au gars qui a nui à la réputation de toute l’émission. Mais maintenant je t’écris pour dire à quel point ce n’est pas l’émission, mais le public qui m’a blessée.

Suite à l’émission, j’ai reçu au moins une centaine de messages d’hommes qui voulaient sortir avec moi. Je leur répondais « merci, mais je ne suis pas intéressée. » C’est alors qu’ils en profitaient pour me harceler, m’insulter ou m’envoyer une photo érotique non sollicitée. J’avais l’habitude d’en recevoir une fois par semaine sans raison, mais une centaine en même temps c’était vraiment agressant.

Il y a aussi les gens qui disaient des choses dans mon dos. Je voyais des gens avec qui j’étais allée à l’école secondaire dire qu’ils avaient honte de moi, je voyais des gens du milieu se plaindre qu’une comédienne ose participer à ce genre de « merde » là, les gens m’écrivaient pour me dire qu’ils espéraient que leur fille ne devienne jamais comme moi. Si j’avais lu tous les commentaires de certains médias, j'aurais pu avoir des idées noires. Je n’avais fait de mal à personne, mais les gens étaient extrêmement méchants avec moi.

J’étais une personnalité publique. Les gens avaient le droit de m’inviter prendre un verre, mais j’avais le droit de dire non. Ils avaient le droit de me critiquer - je l’ai toujours bien pris - mais ils n’avaient pas le droit de m’insulter. Ils avaient le droit de dire que Célibataires et nus était vide de sens, ils avaient le droit de se demander pourquoi j’avais participé à ça, ils avaient le droit de me faire part de leur propre opinion. Mais en aucun cas ils n’avaient le droit de me harceler, de venir m’insulter et de menacer de me violer.

Les gens m’écrivaient pour me dire à quelle heure ils m’avaient vue et à quel coin de rue. Je n’y allais plus. Ils me suivaient dans la rue en criant mon nom. Je fuyais. Ils savaient que j’allais à l’UQAM. Je me cachais. En aucun cas je n’ai apprécié un seul moment de cette célébrité.

Heureusement, la plupart des médias ont été très gentils avec moi. J’ai fait cinq entrevues radio, des entrevues à la télé et un Bye Bye de fin d’année. Les gens du milieu ont été respectueux avec moi, sans pour autant me supporter et en se permettant de me critiquer. Mais en même temps, je m’étais type castée. J’étais vue uniquement pour ce rôle.

Je suis comédienne depuis des années, mais on m’a tout de même laissé participer à Célibataires et nus, car je n’étais pas connue. Et je tiens à préciser que je ne jouais pas de rôle, c’était bien moi à l’émission, on ne m’a pas demandé de faire ou dire quoi que ce soit. Mais j’étais - et serai peut-être toujours - la fille nue d’une émission de téléréalité.

Je suis presque uniquement vue pour des rôles qui comprennent de la nudité, des scènes d’amour ou de la danse exotique. On me voyait uniquement comme ça alors j’en ai profité. Comme je dis souvent: quand on est type casté on est casté. Il n’y a rien de mal à cela, j’adore ces rôles, mais je ne ferai probablement jamais d’émissions pour enfants ou de publicités. Deux ans plus tard, on me dit encore « c’est pas toi la fille de Célibataires et nus? » Je suis tannée.

Je suis une comédienne syndiquée et formée, je fais de la danse poteau chaque semaine pour me pratiquer et je ne cesserai jamais d’acquérir de nouvelles expériences pour m’améliorer. Mais d’une certaine façon, j’avais tourné ma carrière vers cela uniquement. Je ne peux pas dire que je l’ai regretté, mais j’aurais encore mieux aimé qu’on puisse m’oublier.

Je ne conseille à personne ce genre de célébrité. On est des vedettes jetables. Tout le monde tourne autour de nous pendant un moment, puis on retombe encore plus bas totalement oubliés. Est-ce que je le referais? Oui, si j’étais pour retourner dans le passé. Non, si j’étais pour le faire une deuxième fois. Ça m’a rendue plus forte, c’est une erreur que j’assume, mais c’est également un moment que j’ai détesté.

Je t’écris aujourd’hui parce que j’espère qu’avoir une voix qui se fait entendre pourra me permettre de te dire de ne pas rechercher la célébrité à tout prix. Et pour te dire que ces vedettes sont des personnes qui t’entendent et qui peuvent rapidement être blessées par des milliers de personnes en même temps. Ce n’est pas pour rien que plusieurs personnalités connues sont aussi fragiles. La célébrité peut carrément tuer.

Pour en savoir plus: Voici comment ça se passe vraiment les « scènes d'amour » au ciné et à la télé au Québec

Vas-y, critique-moi, dis-moi que c’était un mauvais choix, que tu n’es pas d’accord avec moi, que je n’aurai jamais du faire ça. Mais en aucun cas tu ne pourras me faire croire que c’est normal de me harceler, m’insulter ou me menacer. Je soutiens que je n’ai jamais fait de mal à personne. C’est le public qui m’a blessé. Je lui ai pardonné. Je te demande mes excuses. Es-tu prêt à les accepter?

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications