Cet article est publié en rappel.


J’hésite à commencer par les mots « dépendance affective ». Personne ne s’y reconnaît, bien sûr. Mais, quand on s’y attarde, du moins un peu, les discours peuvent changer.

Tout d’abord, je vais parler de mon histoire. Je tiens à préciser qu’elle ressemble à celle de plusieurs femmes ou hommes de mon entourage. Depuis l’âge de 13-14 ans, je n’ai jamais été seule. J’ai toujours eu un garçon, un chum, un homme, peu importe l’appellation, dans ma vie. De l'amour? Peut-être, surtout mon premier. Des essais-erreurs? Plein! Des mauvais matchs? Beaucoup!

Des relations sérieuses boiteuses dès le début, j'en suis la reine. Tsé, quand juste le fait de parler de cohabitation te fait choker. T’as les meilleures excuses pour ne pas t’engager sérieusement, mais tu ne te l’avoueras vraiment jamais. Inconscient? Je pense pas! On le sait qu'on a une blessure quelque part, mais ça fait moins mal la couvrir d'un plaster (un homme ici) que de la laisser à l'air libre.

À lire aussi: Les « presque relations », ça finit juste bien dans les films

Pour résumé, je répète, je n'ai jamais été seule, mais mal accompagnée. Mais, la vie n’est pas conne. Pis heureusement! J’ai 28 ans aujourd’hui, célibataire, pis j’me considère libre enfin. Tout s’est bien arrangé sans mon concensus pour me sortir de toutes ces relations qui m’apportaient rien de bon. 

Oui, ça prend du travail sur soi. Des moments qu’on se sent seul, angoissé, pis triste. Mais, c’est la vie normale ça! C’est pas un amoureux/amoureuse qui va changer ça.

J’ai commencé à vaincre ma dépendance affective le jour où j’ai compris que j’en avais une. Lorsque j’ai compris que la vie continuait même sans la présence de l’homme de mes rêves. Le jour où j’me suis payée un mini appart juste pour moi. Quand j’ai commencé à briller par ma seule présence, à m’affirmer pis m’entourer des gens qui dans leur simple regard, t’aiment infiniment.

Pis, j’dois préciser que dans les moments de solitude, les réseaux sociaux peuvent t’attirer! Mais ce n'est pas en étant sur Tinder pis rechercher des matchs de marde avec des gens sans profondeur que tu seras valorisée. Ni en postant sur Instagram des selfies avec des quotes de liberté que tu seras enfin une personne libre.

Tu seras une personne libre le jour où tu seras bien un samedi soir seule chez toi sans téléphone.

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications