Pour plusieurs, l’été rime avec saison des mariages, que ce soit celui de ta meilleure amie… ou celui de ton cousin que tu n’as pas vu depuis 10 ans, mais qui t’invite quand même ! Plusieurs ont vu défiler dans leur fil d'actualité des photos de mariages ou bien de fiançailles, avec le traditionnel « J'ai dit oui! » en caption. Plus on vieillit et plus il y a des mariages qui s'ajoutent à notre calendrier. 

Cependant, il semblerait qu'on se marie de moins en moins au Québec. Selon l’Institut de la Statistique du Québec, ce serait seulement 28 % des hommes et 31 % des femmes qui se marieraient au moins une fois avant l’âge de 50 ans. Par contre, on apprend que les milléniaux qui choisissent de dire « Oui je le veux ! » veulent être entendus, et surtout vus, par le plus grand public possible.

Selon Wedding Wire, 64 % des milléniaux s’inspirent des tendances Pinterest pour organiser leur mariage, et trois sur quatre créent un site web pour le grand jour.

Mélanie DeRoy organise des mariages à Québec depuis dix ans. Selon ce qu'elle explique à Narcity, la façon de propager la bonne nouvelle passe maintenant presque toujours par le numérique.

« Pour les mariés entre 20 et 35 ans, ça se fait « live ». Même les gens qui ne sont pas invités peuvent assister au mariage en vidéo « live ». On prend des photos, on met ça sur Instagram, on s’inspire de Pinterest. »

Même son de cloche du côté d’Anne-Sofie Bélanger, qui a oeuvré dans l’industrie du mariage en Beauce et en Estrie dans les trois dernières années.

« Pour les plus jeunes, c’est un gros événement de rassemblement. Beaucoup d’idées sont pigées sur Pinterest. On voit souvent les Photo Booth avec les hashtag, les gros décors de Pinterest. On veut se démarquer pour avoir le mariage « WOW », le mariage modèle. »

De son côté, l'animateur et DJ dans les mariages depuis 24 ans, Yan Boily, a été à même de constater l’évolution entre les générations. Les milléniaux ne voient pas leur mariage de la même façon que leurs aînés selon lui.

« Dans le temps, il y avait beaucoup plus de protocole, pas beaucoup de place à l’animation. Aujourd’hui, les jeunes veulent que ce soit vraiment un party. Et on prend beaucoup, beaucoup de photos. Dans mon Facebook, j’ai une cliente qui s’est mariée au mois de mai et qui publie encore des nouvelles photos de son mariage ! »

Mais derrière cette volonté de projeter l’amour parfait, Anne-Sofie Bélanger voit une expression de la mentalité des milléniaux.

« Je pense que notre génération, on est tous très rapides, on répond tout de suite à tout. On est habitués d’avoir tout instantané. La clientèle plus âgée a réfléchi très longtemps à leur mariage, et leur couple a pris une maturité, ce qui fait que ça transparaît dans la soirée. »

Mélanie DeRoy s’inquiète un peu de cette tendance: « Quand tu ouvres Pinterest, tu pars d’un mariage qui devait être très simple, et finalement ça dégénère parce que tu te crées des besoins. Il y a des choses qu’on ne voyait pas avant, par exemple, des verres personnalisés pour chacun des invités, ou des fleurs qui ne poussent pas ici, importées de Hollande. »

Et elle essaie parfois de ramener ses clients à l’essentiel.

« Ils propagent à la planète entière cette journée-là qui devrait normalement être partagée aux personnes les plus proches. Ils se fient sur l’opinion des gens de la planète entière. Moi, que j’essaie toujours de leur ramener : Qui se marie ? C’est vous deux, ça devrait être privé. »

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications