À toi maman,

À toi qui m’as aimée avant même que j’existe.

À toi qui as accepté de me faire une place en toi, qui a su faire de ton propre corps l’endroit le plus sécurisant pour moi.

À toi qui savais que les changements corporels en valaient grandement la chandelle.

À toi qui as souffert pour me donner la vie et qui as oublié rapidement la douleur en me prenant enfin dans tes bras.

À toi qui as compris que l’amour était quelque chose d’immuable et d’immensément grand.

À toi qui as sacrifié la vie que tu menais, qui as passé des nuits blanches, des chicanes avec papa en raison de l’épuisement.

Mais qui oubliais tout ça dès qu’on se retrouvait ensemble tard dans la nuit, en se berçant et en s’aimant inconditionnellement.

À toi qui as dû me montrer c’était quoi la vie.

À toi qui as fait de la vie un terrain de jeu et as rendu chaque moment magique.

À toi qui as réussi à créer plein de souvenirs ancrés en ma mémoire jusqu’au dernier visionnement du film de ma vie.

Via Caroline Hernandez

À toi qui as dû apprendre à jongler entre son rôle de mère et de femme.

Bien qu’être les deux est essentiel à l’équilibre de vie, tu penchais drastiquement vers la gauche.

À toi qui m’as laissée vivre mes propres expériences.

À toi qui devais te parler constamment pour me laisser aller.

Malgré la distance, le lien étant si puissant, la synchronicité nous rendait inséparables.

À toi qui as toujours été la première à m’aider à me relever après une chute. Qui a cru en moi quand moi-même je n’y croyais plus.

À toi qui malgré des moments difficiles, es toujours restée bien forte devant moi.

À toi qui m’as montré c’était quoi la résilience.

À toi qui es toujours disponible lorsque je vais moins bien, qui as toujours les bons mots pour que j’aille bien.

À toi qui m’as dans la peau, qui as de la misère à sourire lorsque tu sais que je ne souris pas.

À toi qui aurais donné mille coups de baguettes magiques ou qui aurait échangé de place avec moi dans les moments plus difficiles.

À toi qui malgré l’âge vas toujours me voir comme sa petite fille.

À toi qui as fait en sorte que notre relation évolue en vieillissant.

À toi qui n’es pas juste ma mère, mais une meilleure amie.

À toi qui pries de ne jamais quitter la terre avant d’être certaine qu’on n’a plus besoin de toi, même si tu n’es pas croyante.

À toi que j’aime d’une façon indescriptible, plus grande que nature.

À toi à qui je dois tout.

À toi qui par notre lien me fais croire en la puissance de l’âme et à l’immortalité.

À toi et moi pour toujours.

-xxx-

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications