Je ne sais pas trop pourquoi les gens ont tendance à assimiler la gentillesse avec la naïveté. C’est limite devenu un défaut d’être gentil, tu sais… Quand ton ami te demande: « Alors tu le trouves comment? » et que tu réponds avec hésitation, « Eh bien… il n’est pas mon style, mais il est gentil. »

C’est quand même incroyable de ne pas pouvoir aider une personne ou rendre un service sans retour, sans que quelqu’un ne te dise que tu es « trop bête », « trop naïf », « trop mou », et j’en passe. Tu vas me dire que ton ami est « trop gentil » (comme si c’était mal) et qu’elle ou il se laisse marcher sur les pieds, sans jamais hausser la voix. C’est vrai… Pour ma part, on m’a toujours reproché de ne pas savoir dire non. Mais tu sais, moi, ça me rend heureuse d’aider les autres.

Pour ceux qui ne comprennent pas ces amis toujours « trop » gentils, c’est le temps de regarder à travers leurs yeux... et pour ceux qui étaient incompris, souffler un bon coup !

1. On est zen

Pourquoi notre calme et notre patience se traduisent chez les autres par de la passivité ? « Arrête de dire que je suis molle bordel ! » À mon avis, c'est plutôt notre calme qui les irrite. J’ai appris à gérer les choses à ma manière, c’est-à-dire : je prends du recule et j’agis. Ce n’est pas trop mon genre de réagir au quart de tour, mais ça ne veut pas dire que j’ai une case en moins.


2. Pourquoi argumenter quand on s’adresse à un mur ?

Souvent, quand il y a un débat ou une dispute, ton ami « trop » gentil reste à l’écart et son silence t’exaspère. Certains penseront qu'il n’a pas d’avis, certains pourraient penser qu'il n’a pas de caractère. Anyways, les gens pensent ce qu’ils veulent… mais juste histoire de remettre les pendules à l’heure : à quoi bon argumenter et perdre son temps à expliquer son point de vue, quand tu sais qu’il ne sera jamais entendu par l’autre.

C’est comme argumenter avec une vache… je te laisse t’essayer. Tu sais, ce n’est pas rien de se contenir et de garder tout ce qu’on a sur le cœur, ça demande du travail. Pourquoi s’énerver, se fatiguer, transpirer et se déshydrater pour rien ? Viendra le temps et le moment où cette personne sera ouverte au dialogue... en attendant, laisse la terminer son monologue.


3. Arrête de me prendre pour une gamine de 10 ans trop naïve.

Décidément être gentil n’est pas de tout repos ! C’est comme si, dans le monde des adultes, la gentillesse n’avait plus sa place. Oui, je sais qu’on ne vit pas dans le monde des bisounours et des poneys… merci. STP arrête de me parler comme si je venais tout juste de sortir d’entre les jambes de ma mère. Du genre… Il pleut, y a un vieux monsieur avec son anorak jaune, sans pantalon, qui me propose de monter dans sa voiture… oui, non, peut-être ? – J’arrive !


4. Arrête de croire que je ne suis pas capable de me défendre.

Gentil ne veut pas dire sans défense. C’est fatigant quand les gens pensent que tu es une petite brindille que le vent peut emporter n’importe quand. Ce n’est pas parce que je suis gentille que je ne suis pas aux alertes des dangers autour de moi.

Et je tiens à dire que je suis un brin parano sur les aléas de la vie. Mais bon, c’est vrai que pour la personne qui te prend pour un morceau d’éponge… c’est la panique de te savoir à l’extérieur TOUT(E) SEUL(E).


5. Quand on profite de toi ...

Je ne le répèterai jamais assez, mais gentil n’est pas synonyme d’idiot. Il y a une différence entre celui qui a besoin de toi et celui qui profite de toi. Penser qu'on n'a pas assez de caractère pour dire non, qu'on est aveuglé par la gentillesse et qu'on sera ton fidèle servant… mauvaise pioche !

C’est vrai qu’au début, tu n’aimes pas dire « non », tu te laisses aller en pensant que cette personne avait besoin de toi… mais il vient un moment où il faut penser à Toi.


6. Pourquoi t’es outré quand je suis un peu plus tough

Tu me critiques en me disant que je suis « trop » gentille et quand je pose mes limites, tu dis que j’ai changé et que je ne suis plus gentille. Qu’est-ce que tu veux au juste ? – enfaite c’est comme ça t’arrange un peu non ? Gentil ne veut pas dire sans principes ni valeurs.


7. Tu as un degré de compassion un peu anormale

J’aime aider les autres et je n’attends pas qu’on me retourne l’appareil. J’aime beaucoup aider les autres, j’arrive toujours à justifier le pourquoi et comment ils ont besoin d’aide.


8. Tu as un seuil de patience au-dessus de la norme.

Parfois, je me demande comment je fais pour être si patiente. Tellement je suis patiente que parfois on se demande si je ne suis pas maso… Il y a des situations dans lesquelles je me retrouve et je me dis « ça y est, c’est terminé », puis finalement je lui laisse encore une chance, et une autre et encore une autre… et c’est là, que les gens vont le plus te critiquer «elle est vraiment conne. »

Le plus important, c’est toi comment tu te sens par rapport à ça. Tu sais, ce n’est pas facile, car les autres autour, ils pensent juste que t’as une case en moins, alors que toi à côté, tu redoubles d’efforts et tu prends sur toi même. Par contre il faut faire attention de ne pas exploser le ballon, ça risque d’être moche.


 9. Je ne suis pas ton punching bag, merci.

Parfois j’ai l’impression que les gens pensent que je ne ressens rien moi. Je suis juste gentille, c’est tout. Oui j’encaisse, mais après ça va où ? Mettez-vous un peu à la place des autres.


10. Une dernière : gentil ne veut pas dire sans cervelle ! Merci.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications