J'sais pas pour toi, mais moi, je suis pas mal tout le temps curieuse de lire et d'entendre ce que les autres personnes dans ce bas monde ont vécu. Des fois, c'est pour comparer mes propres expériences à ce que mes amis ont vécu, d'autres fois, c'est pour réellement apprendre à connaître les nouvelles personnes que je rencontre... Dépendamment de ton niveau d'aise autour de moi, ça s'peut que je te demande comment s'est passé ton premier french ou la pire date de ta vie, question qu'on apprenne à se connaître en profondeur, tous les deux.

Pis ça s'peut aussi que, toi aussi, tu sois curieux. Pour satisfaire ton envie de savoir comment la première fois de 10 autres personnes s'est passée, voici une p'tite sélection des histoires les plus croustillantes que mes amis m'ont racontées et que j'ai transcris dans mes mots dans cet article... ENJOY!

1. Le One Night

Oui, je sais, c'est mal. On m'avait répété tellement de fois que c'était important, de prendre son temps pour sa toute première fois, mais depuis quand j'écoute les conseils des autres, moi?

Je commençais à être vieux et je dois avouer que ça me faisait un peu bad triper parce que j'étais un des seuls de ma gang qui l'avait pas encore fait (oui, oui, je savais aussi que c'était pas une compétition, mais ça changeait pas que mon orgueil de mâle en prenait un coup pareil). Faque un moment donné, je me suis pogné une date sur Tinder avec une fille plus vieille qui avait l'air plus expérimentée que moi à ce niveau-là et, comme on dit, ça s'est donné.

Honnêtement, j'pense que j'aurais pu avoir mieux comme expérience si je l'avais pas fait avec une pure inconnue de même que j'ai jamais revue après... Même si je lui ai pas dit que c'était ma première fois (parce que tsé, ça se glisse mal entre deux frenchs "Hey, by the way, tu vas être ma première), j'pense qu'elle l'a senti. Par contre, j'imagine que ça aurait aussi pu être pire, faque j'me plains pas trop mettons!


2. Quand ça rentre juste pas...

Ben oui, moi, ça aurait l'air que j'étais pas prête physiologiquement parlant, if you know what I meanY'avait beau avoir acheté du lubrifiant, j'pense que c'était un mélange entre un manque d'attirance envers lui (j'ai beau essayer de me convaincre chaque jour que je suis pas le genre de fille qui s'arrête à l'apparence physique, ça aurait l'air que mon corps était pas tant d'accord avec moi mettons), du stress que je ressentais parce que je savais que ça allait pas faire du bien et du manque de foreplay qui est assez important...

Résultat : on a essayé et ça a tellement fait mal qu'on a arrêté d'essayer de l'faire rentrer après cinq minutes parce que mon mood qui était déjà pas tant là à la base avait été crevé comme une balloune.

Au fond, ma vraie première fois était surtout ma deuxième fois et ça a pas tant fait plus de bien parce que j'étais autant, sinon plus, stressée, qu'il m'attirait pas plus le lendemain et qu'il avait pas eu le temps de perfectionner l'art du foreplay en moins de 24 heures.

Comme vous vous en doutez, ça marchait juste pas à ce niveau-là, entre lui et moi, faque, depuis qu'on n'est plus ensemble, j'ai eu de bien meilleures expériences!


3. Quétaine comme dans les films

J'avais 16 ans, c'était mon chum depuis un an et j'étais bien, genre vraiment bien avec lui. Quand ses parents lui ont dit qu'ils partaient pour la fin de semaine dans leur chalet dans le Nord, mettons que ça a pas pris longtemps pour qu'on planifie enfin notre première fois. À mes parents, je leur ai dit que j'allais dormir chez une amie (j'aimais pas ça, leur mentir, mais ils sont assez conservateurs à ce niveau-là pis ça m'tentait pas de manquer notre chance) et j'allais prendre le bus pour aller de mon amie à mon chum pour pas éveiller de soupçons...

Tout s'est passé comme prévu et, quand je suis arrivée chez lui, il avait préparé un repas aux chandelles et il m'avait même cuisiné du spag' (pis Dieu sait à quel point j'aime ça. le spag). C'était romantique au boutte et ça a bien setté le mood disons.

J'pense que je suis une de ces filles chanceuses qui ont eu une première fois quasi parfaite. Même si je suis le genre de personne a être assez sensible, ça a quasi pas fait mal et c'était assez bien même si ça a pas duré très longtemps pour lui vu que c'était sa première fois à lui aussi... Aujourd'hui, presque quatre ans plus tard, je suis encore avec lui et je suis ben contente de comment la vie a fait les choses pour moi!


4. Le précoce

Le 40 years old virgin, ça allait jamais être moi. Je le sais aujourd'hui, que y'a rien qui presse et qu'on profite plus souvent de notre première fois quand on est plus vieux, mais la version de moi à 13 ans le savait pas, lui. Ça s'est fait avec ma blonde avec laquelle j'étais depuis genre un ou deux mois (en fait, j'avais ben le goût de sortir avec une autre fille à ce moment-là, mais mettons que c'était pas réciproque) et c'était pas glorieux mettons.

J'ai essayé d'être doux, mais ça a pas marché très bien mettons et je pense pas que j'ai duré plus de cinq minutes. Après, c'était un peu awkward entre nous. J'ai fini par la laisser une ou deux semaines plus tard parce que je savais que c'était pas la bonne. Avec le recul, je vois à quel point j'ai été le pire trou du cul de la Terre, mais on s'améliore avec le temps, right?


5. Une p'tite vite

 Quand j'y repense, j'ai assez honte de ma première fois parce que je me rends compte que je méritais mieux que ça. C'était avec un gars avec lequel je sortais depuis trois ou quatre mois, on avait 15 ans et ça s'est fait en vitesse pendant que ses parents étaient en train de préparer le souper.

Qui dit vitesse, dit aussi moins de préliminaires et plus de douleurs pour une première fois. Ça a fait assez mal (duh!), c'était assez poche comme première fois et je la regrette un peu, au fond, surtout que ça a pas duré avec le gars et qu'il a fini par me laisser une ou deux journées plus tard parce qu'il avait une autre fille en vue...


6. Avec le meilleur ami

Moi, j'avais le goût d'en finir parce que je savais que ça allait faire mal et qui de mieux pour m'aider à ce niveau-là que mon meilleur ami? Je le trouvais pas pire beau, je l'aimais pas d'amour mais d'amitié, je savais qu'il allait prendre son temps et il avait l'air d'avoir aussi envie d'en finir avec ça que moi (même si ça fait pas mal pour les gars, on m'a dit que la première fois était pas la plus glorieuse au monde mettons).

Ça aurait pu être mieux si je l'avais fait avec un gars avec lequel j'aurais été en amour, mais j'ai quand même assez aimé ma première fois. Malgré tout, c'est pas devenu très awkward avec mon meilleur ami après et on est encore amis à l'heure qu'il est...

C'est clair que je le crie pas sur tous les toits quand il y a un nouveau gars qui entre dans ma vie (tsé, les gars, c'est pas toujours intelligent) pour éviter qu'il freak parce qu'au fond, ça a rien changé entre nous deux!


7. Le moniteur de camp de vacances

J'étais pas une campeuse (whô moumoutte), j'étais une monitrice et lui aussi. C'était ma première année, j'avais 17 ans et il en avait deux ans de plus que moi... Honnêtement, moi, les amours d'été, j'avais jamais vécu ça, j'en ai pas eu depuis et je pense pas que je vais en vivre non plus dans le futur, mais mettons que je pense toujours à lui quand y'a "Summer Love" qui passe à la radio.

Pour revenir à l'histoire que vous voulez vraiment lire, c'était la dernière semaine et ça faisait une couple de semaines qu'on se tournait autour. Il savait qu'il me plaisait et je savais que c'était réciproque, pis mettons que j'avais des p'tits papillons dans l'ventre quand je le voyais...

On s'était donné rendez-vous dans sa chambre à lui pendant que les autres moniteurs étaient en train de fêter la fin de l'été autour d'un feu de camp. J'pensais pas que ça allait aller aussi loin que ça même si j'm'attendais clairement à quelques frenchs bien mérités. Même si j'étais pas in love ou quoi que ce soit, c'était quand même une expérience assez bonne que j'ai jamais regrettée de ma vie.

On s'est pas revus depuis parce qu'on habite à deux heures de route l'un de l'autre, et ça m'a rendu un peu triste au début, mais j'ai survécu, bien sûr!


8. Le gars déjà pris

Non, je le savais pas qu'il avait une blonde. C'était un gars que j'avais rencontré sur Tinder et il était teeeellement, mais teeeellement sweet! On a eu quelques dates ensemble, il avait l'air du gars parfait pour moi et j'ai pas refusé quand il a proposé d'aller à son appart' pour qu'on apprenne à se connaître à un autre niveau, si vous voyez c'que je veux dire, et ça s'est bien passé, même très bien passé en fait...

Quelques jours plus tard, il m'a dit qu'on pourrait plus se revoir. J'étais anéantie, je me demandais ce que j'avais fait de mal et j'ai eu de la peine pendant une couple de jours... Même si je me doutais que j'allais pas rencontrer le bon à 19 ans, j'avais quand même espoir, tsé?

Étant une assez bonne stalkeuse, j'ai fini par le retrouver sur Facebook et j'ai vu qu'il avait des photos de lui avec sa blonde et que ces photos étaient là depuis une bonne couple d'années. J'ai fait 2 + 2 et j'ai pas insisté davantage pour avoir de ses nouvelles parce que ma p'tite illusion avait été assez violemment brisée.


9. La première fois banale

Un peu comme moi, y'avait pas grand chose d'extraordinaire dans ma première fois. C'était avec ma blonde avec laquelle je sortais depuis presque 6 mois, on avait 17 ans et on était encore au secondaire. Un soir, elle était restée coucher chez moi et on l'a fait. Elle a eu mal mais pas trop, c'était l'fun mais awkward comme toutes les premières fois, on était nerveux... Rien qui sorte de l'ordinaire, mais c'est ben correct comme ça pour moi aussi!


10. Le gars de l'autre côté de l'océan

Ben oui, ma première fois a eu lieu à l'étranger avec un gars que je connaissais pas tant que ça. On étudiait pour apprendre parfaitement l'anglais, sa langue maternelle à lui, c'était l'italien, et mettons que c'était un des plus beaux gars (à mes yeux, tsé, on a tous des goûts différents dans la vie de toute façon). Faque, non, ça m'a pas pris très longtemps avant de tomber complètement sous son charme...

On était là pour un mois complet et on a fini par le faire une semaine seulement après qu'on soit arrivés. Oui, je sais, ça s'est fait vite. Et, oui, avant que tu te (me) le demandes, il a été fin avec moi et il a fait attention. C'est pas ma meilleure fois, mais j'peux te dire qu'il a pas botché sa job!

Notre p'tite relation a duré le temps du voyage et un peu après, mais on a juste pas pu continuer une relation à distance, faque on s'est arrêtés là.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications