Ohlala que je n'ai pu 20 ans. Ben, techniquement oui, mais j'ai tellement épuisée mes sorties de débauche dans ma dizaine qu'aujourd'hui, je ne suis déjà plus capable de veiller... Des lendemains avec les amis, j'en ai vécu un shitload, tu peux me croire. C'est un peu triste d'avoir vomi l'équivalent de deux piscines en alcool à mon âge, mais c'est la triste vérité. Je viens de région, pour ma défense.

Au moins, il y en a plusieurs qui sont dans le même bateau que moi. Puis c'est en votre honneur, chers passagers du Titanic des alcooliques qui percute régulièrement des icebergs/hangover sans jamais couler par je ne sais pas quel miracle, que je fais cet article. Je viens de faire une comparaison très douteuse, mais je serais très reconnaissante que vous poursuiviez votre lecture sans vous y attarder, merci.

1. À quel point vous avez mangé en sortant du bar.

Parce qu'en plus d'avoir pris des mauvaises décisions tout au long de la soirée, vous avez assurément décidé de terminer ça sur la pire note possible. Probablement en engloutissant la plus grosse pizza du monde composée d'éléments douteux comme toutes les viandes possibles, des ananas, des cerises, des cornichons pis un sac de Skittles que vous avez acheté au dépanneur du coin. Ben saouls, vous trouviez ça drôle. Vous avez quand même tout mangé.


2. Absolument tout ce que vous avez consommé comme alcool.

«Oh my god, on a bu tout le 26oz de vodka en pre-drink, je ne sais même pas comment on a fait pour se rendre jusqu'au bar. Après ça on a bu cinq bières chaque, right?! Ayoye, j'avais oublié ce gars-là qui nous a payés des shots dégueu de Stinger toute la soirée!»


3. Si oui ou non, vous avez frenché ce gars-là.

*Rire à en plus finir* «Tu l'as embrassé même si tu le trouvais fucking laid!» «Hen?! Sérieux? Mais toi aussi tu l'as embrassé?!» Pis là tes yeux s'ouvrent grands comme des balles de ping-pong et tu réalises à quel point t'as perdu la carte.


4. Vos pertes de mémoire mutuelles.

C'est là que vous commencez à vous faire un compte-rendu de la soirée en détails à partir du début juste pour être certaines de ne rien oublier. Finalement, tu réalises que d'avoir embrassé le gars était vraiment le moindre de tes soucis parce que t'as fini par flasher tes boules à un chauffeur de taxi fru parce que t'as décidé de débarquer en plein milieu de la ride pour rien. Pis c'est à peu près à ce moment de ta réalisation que tu reçois un message texte te disant «Hey, t'es tu correct?». Oui, t'étais saoule au point que les gens s'inquiètent.


5. À quel point vous avez l'impression de mourir.

Après avoir reçu ce message, t'as envie de mourir 5 fois plus que t'avais déjà envie de mourir. Un mal de tête à cause de l'alcool, un mal de coeur à cause de la pizza, un mal de pieds d'avoir trop dansé et maintenant une belle grosse douleur à l'orgueil pour avoir fait une folle de toi en public à ce point-là.


6. Et que vous sentez la marde.

Ce n'est pas la première fois que vous vous voyez dans cet état-là, alors vous vous en foutez. Par contre, c'est assuré que si quelqu'un rentrait dans la pièce sans cogner, il chercherait les cadavres avant de comprendre que l'odeur émane de vos deux carcasses pas démaquillées. En plus de ton rouge à lèvres rouge qui a taché vos taies d'oreillers et donne encore plus l'allure à la pièce d'une scène de crime.


7. Les gens que vous auriez aimé éviter croiser.

«Hey, ça fait longtemps qu'on ne s’est pas vu!» te dit-elle en te tapant l'épaule. Tu te retournes un peu mêlée et tu la vois sans vraiment la voir parce que tu es trop affectée. Elle le réalise et sent le besoin de t'expliquer d'où vous vous connaissez. Eh oui, vous alliez au secondaire ensemble. Toi de répliquer en courant vers la sortie du bar: «Non mon nom c'est pas ça!!!!!! Moi c'est Megan!!! Bye!!!» Une bonne histoire à raconter à ton amie sur un lendemain de veille, au moins.


8. Votre pauvreté imminente.

Tu ouvres ton cellulaire et t'apprêtes à aller voir ce qu'il te reste dans ton compte jusqu'à ce que tu réalises que t'es mieux de le déposer. Il me semble que tu as eu assez de mauvaises nouvelles en une seule matinée/après-midi -parce que tu t'es réveillée à 15h-, pas besoin de constater à quel point t'es pauvre et que tu as abusé. Tu le sais.


9. Tout ce que vous avez perdu.

La vitre de ton cellulaire est pétée, encore. Pis ce n'est même pas ça le pire parce que ça, t'es habituée. C'est ton cinquième en trois mois et ton dernier tu l'avais brisé après une semaine en l'échappant dans une toilette d'un autre bar. Au moins cette fois, tu l'as encore. Ce qui est vraiment terrible cette fois, c'est que tu as perdu ton passeport. Ben oui, c'était ta seule preuve d'identité restante parce que t'as perdu ton porte-feuilles il n'y a pas si longtemps... dans un club.


10. L'absence de mouvement que vous aurez pour les prochaines heures.

Le cou puant de ta meilleure amie semble la seule chose qui te tente pour le moment et tu sais que ce sera ton refuge pour les prochaines heures. Alors tu y restes enfouie jusqu'en soirée quand vous allez enfin être capable de bouger vos membres et qu'une de vous deux dira: «Ben là, tant qu'à ne pas être capable de dormir parce qu'on a juste fait ça de notre journée... on sort-tu?»


Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications