Le cheerleading compétitif est un sport extrêmement exigeant qui combine la gymnastique, les pyramides, les sauts et la danse. Fréquenter une personne qui pratique ce sport vient avec un lot d’avantages et de désavantages. Il y a une chose que je peux te dire : si tu t’attends à sortir avec une pitoune qui danse avec des pom poms, ce n’est pas une cheerleader compétitive que tu recherches.

Récemment, je t’ai écrit un article sur les 20 phrases que t’entendras jamais sortir de la bouche d’une cheerleader, qui parlait, en majorité, davantage des problèmes de la vie des cheerleaders que du positif.

Bien qu’il y ait beaucoup de points négatifs à être un athlète engagé dans une équipe compétitive, il y a également beaucoup de positif. Je t’ai donc fait une liste du négatif, mais également du positif de ce à quoi tu dois t’attendre si tu fréquentes une cheerleader.

1. Elle est toujours/jamais à la diète.

Oui, cette phrase incohérente représente bien la nutrition d'une cheerleader. Elle est à la diète avant les compés, mais mange ses émotions avec sa team après une dure pratique. Elle s'entraîne pendant 2 mois pour les worlds, mais boit pendant une semaine là-bas. Bref, n'essaye pas de la suivre.


2. Elle est super occupée, mais également très disciplinée quant à son horaire.

La plupart des cheerleaders s'entraînent entre 3 et 5 fois par semaine, ce qui te laisse peu de moments pour la voir, surtout quand on ajoute à cela son boulot et l'école. Toutefois, elle respecte son horaire à la lettre, tu n'auras pas de surprises avec elle.


3. Elle va s'entraîner avec toi.

Bien que ce sport soit encore super stéréotypé, le cheerleading est très exigeant physiquement. Le conditionnement est une part entière de ce sport, et ces athlètes adorent s'entraîner pour réussir de nouveaux éléments.


4. Tu vas être déçu quand tu vas voir à quoi ressemblent ses entraînements.

Tu voulais aller voir une gang de filles en jupe se trémousser? Mauvaise place. Ici, t'as la moitié de la team « tappée » comme des momies, une avec un mouth piece, une avec un casque et les filles en ressortent avec un look de guenille dégoulinante pas tordue.


5. Il se peut très bien qu'avant de dormir elle passe 30 minutes à s'étirer.

N'essaye pas de l'empêcher!


6. ...Mais elles sont toutes flexibles.

Même la moins flexible de l'équipe est plus flexible que la moyenne.


7. Elle ne partira pas en voyage avec toi pendant la relâche.

Ses seules vacances sont les mois de mai et juin. Elle a aussi 10 jours en décembre : de la veille de Noël au lendemain du Jour de l'An.


8. Elle a un fort caractère.

Pas nécessairement mauvais, mais fort. Le cheerleading est reconnu pour être difficile mentalement: les coach sont très stricts et les athlètes dépendent tous des autres, ce qui peut créer des frustrations. Ce sport forme des personnes fortes de caractère qui savent prendre la critique.


9. Elle est toujours broke.

Le cheerleading compétitif, c'est entre 1 000$ et 5 500$ par année. Alors si elle n'a pas la chance d'avoir des parents qui payent pour elle, tout son argent va passer là-dedans ( et les extras dans les Nike pros).


10. Tu vas devoir te taper un 2h de compétition pour la voir performer 2 minutes 30.

Elle s'entraîne pendant 8 mois pour ce 2 minutes 30 secondes. C'est de l'or à ses yeux, et elle tient vraiment à ce que tu sois là. Petit conseil: demande-lui si elle est dans les airs ou au sol avant la compé.


11. Elle porte toujours des gros cotons ouatés de son équipe.

Ça veut pas dire qu'elle ne se mettra pas belle pour toi, mais tu dois t'attendre à la voir habillée en «mou» pas mal souvent.


12. Elle va se faire lancer dans les airs et attraper par d'autres gars.  Ou si c'est un gars, il va lancer d'autres filles et les rattraper de très près.

Ça fait partie du sport, et ça a aucune connotation sexuelle. Quoi? Un gars a pogné la fesse à ta blonde pendant qu'elle chutait et l'a empêché de se casser un membre? Fair enough. 


13. Tu ne vas jamais vraiment comprendre les conversations: Les pyramides ne sont pas en Égypte, les scorpions non plus, et on ne joue pas au basket.

Fais juste essayer de comprendre et t'intéresser à ce qu'elle vit, et ça va lui suffire.


14. Tu n'auras pas le droit d'argumenter avec elle sur la distribution des Bids.

N'essaye même pas de comprendre c'est quoi un Bid, fais juste être de son bord, conseil d'ami. 


15. Tu dois savoir que les règlements sont super complexes. C'est pas l'équipe qui « avait l'air meilleure » qui gagne.

Ça vaut même pas la peine que tu lui dises quelle équipe avait l'air meilleure à tes yeux. La seule chose que tu peux lui dire, c'est si quelqu'un est tombé au sol ou pas pendant une routine.


16. Elle ne se rend plus compte qu'entendre compter de 1 à 8 pendant un temps infini ça peut être agressant pour les autres.

Sois un bon partenaire, et mets des écouteurs au lieu de lui passer un commentaire quand elle écoute ses vidéos de pratique.


17. Non, les gars ne sont pas tous gais au cheer.

Et la plupart s'entraînent surement plus que toi. Tu n'as pas le droit de stéréotyper les gars cheerleaders si tu veux en fréquenter une.


18. Tu vas souvent avoir l'impression que son équipe passe avant toi.

C'est de la discipline. Elle ne laissera jamais tomber son équipe. Si la pratique supplémentaire est en même temps que ton party de mi-session, tu dois t'attendre à ce que le cheer soit sa priorité.


19. Elle va te demander beaucoup de massages.

Les pyramides et la gymnastique, c'est dur sur le corps et titiTu vas devoir en prendre soin.


20. Ce n'est pas parce qu'elle dit qu'elle déteste le cheer/ses coachs/ sa team qu'elle le pense vraiment.

C'était une mauvaise pratique. Ça arrive. Surtout autour de janvier.


21. ...Et elle va quand même se réinscrire l'an prochain, même si elle t'a dit qu'elle arrêtait.

Parce que cheer is life. 


Suis-nous sur Snapchat : @narcitymontreal

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications