Vieillir m’a toujours fait peur. Dans les dernières années, j’ai fait une fixation sur le fait de vieillir. D’une part, j’avais peur de dépérir à vue d’oeil, et d’une autre part, j’avais peur de me réveiller un matin et de n’avoir absolument rien acheminé.

Bien que je crois m’accomplir en tant qu’adulte, j’ai découvert plein de signes qui me rappellent que je vis dans le déni: Je ne veux pas être une adulte.

 1. Je n’ai jamais fait de changement d’adresse

Tous mes documents importants sont livrés chez mon père, à L’Isle-Verte. Pour ceux qui n’ont aucune idée où c’est, c’est à 5h de Montréal vers Québec. Vous comprenez ici qu’il reçoit mes tickets, que je me déplace pour aller voter dans ma circonscription et qu’il gère tout plein de papiers inutiles. Vous vous doutez aussi que j’ai légalement enregistré Womance à L’Isle-Verte. Vous devriez voir tous les malaises que je vis quand je parle avec des institutions. « Une boutique en ligne à L’Isle-Verte... Ahhhhhh ouinnnnn?! »


2. Je n’accepte pas de faire mon rapport d’impôt par moi-même

Ça, c’est vraiment très non. J’ai essayé une fois et j’ai manqué de déclarer ‘’morte’’. Vous vous doutez donc que je vais porter tous mes papiers, à L’Isle-Verte.


3. Quand je reçois des factures par courriel, je ne les ouvre pas

Oh nonnnn. À moins que je me sente vraiment riche à ce moment-là, pas de danger que je l’ouvre avant que je me dise quelques semaines plus tard : « Ouin... Ce serait peut-être le temps que je la paye. »


4. Je ne réponds jamais à la question : « Veux-tu des enfants ? »

Des jours j’en veux vraiment, d’autres jours, le mot ‘’enfant’’ inspire le vide dans ma tête.


5. Lorsque je déménage, j’ai toujours besoin d’une mère

Je m’explique. Que ce soit ma mère ou la mère d’une amie, je ne veux surtout pas gérer la méthodologie de placement des articles de cuisine dans les armoires. Quand je regarde des armoires vides, c’est comme si j’arrivais devant un Sudoku level ‘’très compliqué’’. J’essaie d’élaborer une stratégie, mais ça finit toujours mal. On a tous déjà été dans un appartement où t’ouvres l’armoire et tu te dis : « Bordel de merde. Veux tu ben me dire c’est qui qui a placé tes trucs dans tes armoires ? Il y a une passoire sur l’étage des verres. »


6. Aucune chance que je prenne la responsabilité de la gestion des pneus d’hiver sous mon aile

Pas de chance que je trimballe ça d’un bord pis de l’autre. Pis là, quand vient le temps de les poser, si tu les poses à la date limite, t’es dans la classe vraiment wild, mais si tu les mets début novembre tu te fais dire : « Tu vas les user pour rien. » Encore ici, mon paternel m’appelle toujours au bon moment. C’est en écrivant ce texte que je me dis que je vais me tapper un petit aller-retour MTL-Isle-Verte très bientôt.


7. La mijoteuse est la chose que je redoute le plus

J’ai bien beau avoir tous les instruments de cuisine pas possible (j’ai un mélangeur qui vaut plus cher que ma TV, ça vous donne une idée), je ne les utilise pas. Je les regarde se faire bronzer sur mon comptoir. Le jour où je vais préparer un boeuf aux légumes dans ma mijoteuse, en mélangeant ma préparation pour faire un gâteau aux carottes, tout en ‘’blendant’’ du chou pour faire ma propre salade, là je serai une adulte.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications