Montréal, c'est un très beau mélange de mille et une culture. Si on retrouve cette multiethnicité est présente dans la plupart des grandes villes de ce monde, au Québec, c'est surtout dans notre belle et grande métropole qu'on peut retrouver toutes ces belles nationalités qui donnent un autre visage et qui donnent du pep au visage de Montréal...

Même si on a notre dose de Français à Montréal, on a aussi une vaste communauté d'Italiens. La plupart d'entre eux sont nés ici mais ont tout de même un attachement important à leur culture et à leurs origines.

Parce qu'être une minorité visible, c'est pas toujours facile tous les jours, voici 9 problèmes que les Italiens à Montréal connaissent juste trop bien... Étant donné que je n'ai pas de sang italien qui coule dans mes veines, je me suis inspirée des expériences que j'ai eues avec les Italiens qui ont croisé ma route. Enjoy !

1. Ta mère ou ton père faisait peur à ta blonde ou à ton chum pendant les soupers

Ah, les mamans italiennes... Il n'y a rien de pire, si on oublie les papas italiens. Si tu invitais ta blonde à souper, tu sais que ta mère allait lui faire la passe alors que ta copine allait avoir ton père dans la poche ! Quand c'était le tour de ta petite sœur de ramener un gars chez vous, disons qu'il allait se faire brasser par le papa ET le grand frère protecteur. Good luck with that !


2. Avoir ton nom déformé trop souvent quand un francophone parle

Étant donné qu'il y avait une couple d'Italiens à mon école secondaire, j'ai pu assister à plusieurs déformations de prénoms et de noms relativement simples. C'était parfois tellement intense que c'en était jouissif ! Si quelques profs arrivaient à maîtriser les noms des élèves de cette nationalité, d'autres étaient reconnus pour les massacrer ben comme du monde, et ce, chaque fois qu'ils devaient les interpeller dans la classe.

Et c'est sans parler des massacres des noms des plats italiens auxquels tu assistes tous les jours. #TheStruggleIsReal


3. Tu avais probablement de l'école six jours par semaine quand tu étais plus jeune

Ben oui, quand tes amis non-italiens pouvaient s'amuser les samedis matins, toi, tu devais aller à l'école... Même si tu savais que c'était pour ton bien, tu étais ouvertement jaloux quand tu as atteint tes 13 ans parce que tu avais bien envie de faire la grasse matinée, toi aussi !


4. Tes parents étaient beaucoup plus stricts que la majorité

Disons que les autres jeunes de ton âge avaient bien plus de privilèges que toi. Quand tu étais moins âgé et beaucoup moins sage, tu leur en voulais un peu et tu jalousais tes pairs, mais tu as compris que c'était plus pour ton bien que pour te rendre la vie pénible...


5. Et ils bourraient de nourriture tes amis dès qu'ils entraient chez toi

Parce que dire à un Italien que tu n'as pas faim et que tu ne veux pas de sa nourriture... BEN ÇA SE FAIT PAS ! Dès que tes amis franchissaient le pas de ta porte, tes parents leur offraient de la bouffe, encore et encore et encore jusqu'à ce qu'ils finissent par finalement accepter.


6. Tu vis encore dans la peur d'être stéréotypé à cause de ton amour pour le soccer...

Il y a des Québécois, des Français et même des Américains qui tripent ben gros sur le soccer. Alors pourquoi tu te fais juger pour ça ? Je le sais pas, mon chat le sait pas, personne le sait. C'est un autre mystère de la vie, que veux-tu ?


7. ... ou pour les pâtes, que tu aimes beaucoup plus que ta propre vie

Tout le monde aime les pâtes, right Tu comprends tout simplement pas pourquoi c'est un stéréotype relativement populaire que les gens ont sur les Italiens, mais bon, c'est la vie !


8. Le dégoût que tu ressentais quand tes amis te proposaient t'arrêter chez Pizza Hut

Calvaire que c'est pas de la bonne pizza ! Pour toi, les fast food de ce genre qui servent des pizzas sont carrément des insultes suprêmes aux vraies bonnes pizzas que tu peux retrouver dans les restaurants authentiques italiens de Montréal.


9. Te faire demander si tu as des mafieux dans ta famille

Tu as développé deux théories qui expliqueraient bien pourquoi on te pose cette question : soit on n'a pas assez souvent dit à ces personnes-là que les films qui passent à la télévision ne reflètent pas la réalité, soit ils ont tellement écouter The God Father qu'ils ont du mal à faire la distinction entre les mondes réel et fictif...


10. Ton incapacité à tenir une diète à cause de ton amour pour la bouffe italienne

Essayer de maigrir en aimant autant le spag, la pizza et les cannolis ? Good luck with that, prise 2.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications