Après l'essai de la semaine dernière du régime de Kim Kardashian qu'une autre de mes collègues a fait, j'me suis dis que le défi pourrait être drôle/intéressant de me prêter au jeu aussi.

Parce que dans la vie, j'aime ça bien manger, mais je ne suis certainement pas de régime pour autant. Normalement, rien ne va m'empêcher de manger ce que j'ai réellement envie de manger (avec modération), parce que comme l'a dit si bien Pony : le bonheur > le tour de taille. Tout de même, j'ai été bien curieuse d'essayer le régime d'une vedette de mon âge (mais pas du même salaire annuel, mettons) comme Selena Gomez.

Selena s'est confiée en 2015 que, pour perdre du poids en peu de temps, elle avait d'abord cessé d'aller au restaurant/de se faire livrer à manger. Elle s'est ensuite concentrée sur manger beaucoup plus de fruits et de légumes, tout en coupant totalement tout ce qui a trop de gras (oh et sa fâcheuse habitude de manger beaucoup de chocolat). Elle a mesuré ses portions et a suivis le principe 80% de nourriture saine et 20% de junk-food. 

Ça peut paraître bien simple, mais c'est lorsqu'on s'impose des limites qu'on se rend compte de tout ce qu'on fait. Voici donc ce que j'ai compris en essayant le régime de Selena Gomez pendant une semaine.

Ça demande de l'organisation

Je pensais être organisée jusqu'à temps que j'ai pris conscience que je vais occasionnellement au resto chaque semaine, lorsque je n'ai pas le temps de me faire des lunchs pour tous les jours que je travaille. Même si je fais mon épicerie régulièrement, il m'arrive souvent des imprévus et j'ai vraiment dû adapter mon horaire pour prendre le temps de pouvoir manger sainement chaque jour. C'est de l'organisation quotidienne et j'étais moins prête que je ne le pensais. C'est facile lorsque ce sont nos parents qui pensent à tout, mais en appart' c'est autre chose.


J'ai dû me priver plus que je ne le pensais

Les snacks entre collègues en après-midi, les craving en arrivant de la job à 17 h, le chocolat chaud que je veux prendre à 9 h le soir. Le genre d'exceptions que je ne me rends pas compte, mais qui deviennent des habitudes qui s'insèrent dans tout ce que je mange à chaque jour. Je ne dis pas que c'est mal, mais plus qu'on s'en permet plus qu'on pense. Ce n'est pas grave de manger entre les repas, il faut seulement faire attention à ce qu'on décide de manger.


Prendre le temps de cuisiner >

Lorsque j'arrive de travailler le soir et qu'il faut que je cuisine, ça me décourage presque parfois puisque j'ai faim maintenant, tout de suite. Mais lorsque je prends le temps de me faire à manger, je prends du temps pour moi. C'est là que j'ai le temps de décompresser et de prendre une pause de toute la folie de mes journée. Oui, il faut avoir du temps pour se faire à manger, mais ça en vaut la peine. Autant pour le résultat qui se retrouve dans notre assiette que pour tout le processus qui fait du bien mentalement.


Manger sainement est moins cher que je ne le pensais

Se commander à manger, passer au café du coin et s'acheter des petites gâteries, ce sont souvent ces dépenses-là qui nous rendent serrés dans notre budget à la fin du mois. En planifiant ce que je veux manger et acheter beaucoup de fruits et légumes, c'est autant sain pour le corps que pour le porte-feuille. Un beau point positif!


J'ai pris conscience de tout ce que je mangeais à chaque jour

En m'imposant des limites, c'est là que j'ai pu prendre conscience que je mangeais plus que je ne le prévoyais. Même si je ne fais pas d'excès, c'est pas l'accumulation de petites choses que je triche normalement. Lorsque j'ai faim, maintenant, je trouve ça bien mieux de manger des fruits ou légumes que j'aime ou des amandes plutôt qu'une barre énergisante ou simplement n'importe quoi qui tombe sous ma main.


Je me suis habituée de jour en jour

Il faut simplement comprendre pourquoi on fait un régime et non percevoir ça comme une privation. Et c'est pourquoi le principe 80-20 est parfait. Ça permet d'apprécier les deux types de nourritures (saines et junkfood) puisque ça devient vraiment une récompense et non une habitude. En comprenant qu'on est vraiment ce qu'on mange et qu'on est supposé retirer de l'énergie de nos aliments et non se sentir bourré et mal, un régime prend une toute autre allure, selon mon opinion!


J'ai perdu du poids.

OK, j'ai perdu une livre, MAIS QUAND MÊME. Je pense plutôt que c'est à long terme que ça fera un effet positif sur moi. Et je perçois beaucoup plus les effets positifs comme comment je me sens, plutôt que de me focusser sur la perte de poids. Parce qu'un régime, selon moi, ça devient malsain lorsque ça devient une obsession et qu'on ne focusse seulement sur son apparence, au lieu d'apprécier les bienfaits psychologiques et simplement de la façon qu'on se sent dans notre corps.

Suis-nous sur Snapchat: @narcitymontreal

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications